Bienvenue en Toscane

Avez-vous déjà vu WOLFWALKERS ? Sinon il est grand-temps de rattraper cette véritable merveille du cinéma d’animation made in/with Luxembourg qui, d’après nous, devrait remporter l’Oscar en avril prochain. Pour le reste, la semaine s’annonce assez mince, mais si vous êtes à la recherche d’un vrai feel-good movie pour oublier le virus pendant deux heures, MADE IN ITALY, Liam Neeson et la Toscane vous attendent les bras grands ouverts. Si les longs tunnels vous font peur, passez votre chemin, sinon le très norvégien TUNNELEN vous glacera le sang. Deux grands numéros d’actrices sont au centre de HILLBILLY ELEGY, le nouveau film de Ron Howard, avec Glenn Close et Amy Adams dans des rôles inédits. Et, chose rare, SCHWESTERLEIN est un film qui nous arrive tout droit depuis la Suisse. Même si l’offre n’est pas trop alléchante pour le moment, il faut nous montrer solidaires avec les cinémas, plutôt que de nous terrer dans nos cabanes ! Moi, depuis mercredi dernier, je me suis tapé quatre films au cinéma – deux américains, un anglais et un saoudien. Et je vis toujours ! Jean-Pierre THILGES 

made-in-italy-poster

MADE IN ITALY **(*)

Comédie romantique; Réalisateur, scénariste: James D’Arcy; avec Liam Neeson, Michéal Richardson, Valeria Bilello, Lindsay Duncan; Directeur/Photo: Mike Eley; Musique; Alex Belcher; GB/Italie 2020, 94 minutes.

Robert, un artiste bohème londonien, revient en Italie avec son fils afin de vendre au plus vite la maison dont il a hérité de sa défunte épouse….

wonderful-trailer-for-the-father-and-son-film-made-in-italy-with-liam-neeson

  • Soyons clair – MADE IN ITALY n’est pas vraiment un bon film, le scénario étant définitivement cousu de fil blanc. Mais…oui mais…il y a Liam Neeson qui ne tue pas 650 personnes avant même le générique, il y a la Toscane sous un soleil lumineux, il y a les spaghetti au ragou, il y a des chansons de Luciano Pavarotti, il y a cette histoire tragique de mère disparue trop jeune dans un accident, il y a le fils de Liam Neeson, Michéal Richardson, dont la présence aux côtés de son père rappelle l’accident terrible qui avait coûté la vie à Natasha Richardson (épouse de Liam, mère de Michéal) – bref, en ces temps de pénurie de films et de vacances, s’exiler en Toscane pendant 94 minutes peut vous mettre un peu de baume au coeur. Tout cela est trop prévisible, mais l’émotion est bien présente. Deux étoiles touristiques.. et une petite troisième pour le furet enfermé dans la salle de bain. (jpt) 

made-in-italy-movie-review-2020

  • Real-life father and son Liam Neeson and Micheál Richardson top-line a Tuscany-set comic drama, actor James D’Arcy’s first feature as writer-director. The salutary effect on Brits of the sunny Continent, with its heart-opening, upper-lip-loosening powers, has fuelled a well-populated movie sub-genre. Using the change of scenery to explore a father-son relationship, the Tuscany-set Made in Italy arrives as a less-than-memorable entry, peppering predictable dashes of romance and real estate into a neatly defined recipe. In his debut outing as a feature filmmaker, actor James D’Arcy (Hitchcock, Dunkirk) doesn’t hide his admiration for the setting’s picture-postcard light and small-village conviviality. Mainly, though, he’s concerned with the tug of emotion that the place provokes for his central characters. Chirpy songs on the soundtrack set an upbeat mood, but the score by Alex Belcher often pulses at a lower frequency — one that the narrative can only gesture toward, falling within familiar lines in ways that are far too tidy. Mostly the film offers the chance to see Liam Neeson in a welcome excursion beyond his usual action-thriller territory. He stars with Micheál Richardson, his eldest son with the late Natasha Richardson, in a father-son story whose tender tears and gentle uplift are more manufactured than earned, notwithstanding their considerable offscreen resonance. (Sheri Linden/Hollywood Reporter)

https://youtu.be/tJHcv0Pm0RU

MV5BMDVlNDgyMDMtMmU5MC00MzE3LWFkNTMtNDZiMzI5YTFhODBkXkEyXkFqcGdeQXVyMTk0MTQxMDQ@._V1_

TUNNELEN/THE TUNNEL ***

Film-catastrophe; Réalisateur: Pål Øle; avec Thorbjørn Harr, Lisa Carlehed, Ylva Fuglerud; Scénaristes: Kjersti Helen Rasmussen; Directeur/Photo: Sjur Aarthun; Musique; Ingo Frenzel, Lars Löhn, Martin Todsharow; Norvège 2019, 105 minutes.

Unknown

Un camion-citerne s’écrase dans un tunnel dans les montagnes norvégiennes glacées, piégeant brutalement des familles, des adolescents et des touristes sur le chemin du retour pour Noël. Un blizzard fait rage à l’extérieur et les premiers intervenants ont du mal à se rendre sur les lieux de l’accident. Le pétrolier détruit prend feu et le tunnel est rempli de fumée mortelle. L’aide arrivera-t-elle à temps ?

Un film-catastrophe bien ficelé, certainement du côté “catastrophe”, alors que le côté personnages/clichés fait partie du tout-venant du genre. On ne s’ennuie pas, on a du mal à respirer, on s’imagine dans une situation similaire. Mais surtout, c’est un film que tous les connards qui traversent nos tunnels à 120h ou plus devraient être forcés de visionner dix fois de suite. (jpt)

The-Tunnel-Signature-Entertainment-21st-September-2020-5

  • Firefighters battle to save people trapped in an icy Norwegian road tunnel by a petrol tanker explosion. Here from Norway is an old-fashioned disaster movie of the kind we perhaps haven’t seen in a while – I can well imagine a Hollywood remake, though this might well accentuate the existing tendency to cliche and a glib ending. The setting is one of Norway’s many road tunnels: in the midst of an icy blizzard that will impede emergency vehicles, a petrol tanker crashes in there, causing a chaotic tailback and then a catastrophic explosion that sends a tidal wave of flame and fumes back along the tunnel. All the traditional ingredients are there, and I do have to say that the film does a good initial job of being claustrophobic and spectacular at the same time. But I couldn’t help thinking of the classic disaster spoof Airplane! (…) (Peter Bradshaw/The Guardian) 

Tunnel-Poster-1-1604576682-928x523

MV5BZGI4NzRkNDgtYzQyOS00YWVjLTllYzctNmQ5NzkzOGIxMDBhXkEyXkFqcGdeQXVyODE5NzE3OTE@._V1_

Exclusivité Ciné Scala Diekirch

HILLBILLY ELEGY **(*)

Titre français: Une Ode américaine; Drame familial; Réalisateur: Ron Howard; avec Amy Adams, Glenn Close, Gabriel Basso, Haley Bennett, Freida Pinto, Bo Hopkins; Directeur/Photo: Marye Alberti; Musique: Hans Zimmer, David Fleming; USA 2020, 116 minutes.

6ddc4ab971ae8709790af85dfecd69879c-hillbilly-elegy-lede.rsquare.w1200.jpg

J.D. Vance, un ancien Marine originaire du sud de l’Ohio désormais étudiant en droit à Yale, est sur le point de décrocher le poste de ses rêves quand une affaire de famille l’oblige à retourner chez lui et à retrouver tout ce qu’il avait tant voulu quitter. J.D. doit alors gérer la dynamique complexe de sa famille des Appalaches, et son rapport explosif avec sa mère qui souffre d’addiction. Touché par les souvenirs de sa grand-mère, la femme résiliente et redoutablement intelligente qui l’a élevé, J.D. comprend que ses origines lui serviront à construire son avenir…

Hillbilly-Elegy-Titelbild-1200x800_c.jpg

  • Tout au long de sa carrière, Ron Howard a été capable du meilleur et du pire. HILLBILLY ELEGY se situe un peu à mi-chemin entre les deux. Il ne parvient pas a donner une véritable dynamique à cette histoire de famille (soyons gentils) un peu disfonctionelle, mais grâce à ses deux actrices, Glenn Close (très à contre-emploi) et Amy Adams (parfois méconnaisable), le film s’en sort avec les honneurs. Il est d’ailleurs intéressant que de plus en plus de films Netflix (outre celui-ci, MANK, TRIAL OF THE CHICAGO 7,  THE MIDNIGHT SKY) trouvent le chemin du grand écran, alors que les distributeurs traditionnels laissent les salles en rade, en décalant leurs films porteurs de plus en plus souvent. C’est le monde à l’envers !  Trois étoiles pour les actrices, deux pour la mise en scène qui est plutôt terne. (jpt) 

https://youtu.be/KW_3aaoSOYg

schwesterlein_affiche_A0.indd

Exklusiv in den CDAC-Kinos

SCHWESTERLEIN

Drama; Regie, Drehbuch: Stéphanie Chuat, Véronique Reymond; mit Nina Hoss, Lars Eidinger, Marthe Keller, Jens Albinus; Kamera. Filip Zumbrunn; Musik: Christian Garcia-Gaucher; Schweiz/Deutschland 2020, 99 Minuten); Offizielle Auswahl Berlinale 2020. 

schwesterlein-krone-social

Lisa (Nina Hoss) hat als Theaterautorin viele erfolgreiche Stücke für Berliner Bühnen geschrieben. Mittlerweile lebt sie mit ihrem Ehemann und den zwei Kindern in der Schweiz, weil ihr Mann (Jens Albinus) dort als Direktor einer Schule arbeitet. Ihr Zwillingsbruder Sven (Lars Eidinger) ist erfolgreicher Schauspieler an der Berliner Schaubühne und schwer an Krebs erkrankt. Lisa nimmt die schwere Diagnose ihres Bruders nicht hin. Sie reist nach Berlin, spendet Blut, kümmert sich aufopferungsvoll um ihn. Svens Zustand verschlechtert sich jedoch zunehmend… (outnow.ch)

2

  • Schwesterlein ist ein berührender Film, der durch das intensive Spiel der beiden Hauptdarsteller lebt. Die Schweizer Produktion mit Nina Hoss und Lars Eidinger ist eine Geschichte, die völlig normal und alltäglich wirkt, ohne Kitsch oder aufgesetztes Drama, bewegend und emotional. Das geht ans Herz und ist wunderbar gespielt – eine moderne Umsetzung von Hänsel und Gretel. (Julia Stache/outnow.ch) 

scen_27

jpg

Kinepolis goes Bollywood

MADAM CHIEF MINISTER

Drame politique; Réalisateur, scénariste: Subhash Kapoor; avec Richa Chadda; Manav Kaul, Akshay Oberoi; Directeur/Photo: Jayesh Nair; Musique: Mangesh Dhakde; Inde 2021, langue Hindi, sous-titres anglais; 150 minutes. 

Le film sort au Luxembourg au même moment que la sortie en Inde.

jpg-1

A young woman with a keen interest in politics takes on the political giants in her state. She works for the backwards castes and for the uplifting of women in a sexist society. However, not all see her success with kind eyes and many are looking to destroy her. There is corruption, bigotry, and alienation running deep in the political chambers of the state, but she has made up her mind to become the chief minister…

images-1

Le Mur des Étoiles (work in progress)

Screenshot 2021-01-17 at 20.15.13.png

Les HATARI PAPERS sont publiés par

Screenshot 2020-12-31 at 17.02.06.png

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close