Veni Vidi Vicky

On ne peut pas dire que les organisateurs du LuxFilmFest n’ont pas de la suite dans les idées. En se mettant d’accord avec le groupe Kinepolis et le distributeur du film pour organiser une avant-première de PHANTOM THREAD, tout en montrant le film à la presse après la présentation du LuxFilmFest 2018 et en invitant Vicky Krieps à assister aux deux événements, Alexis et ses gais lurons ont frappé un coup de maître. La conférence de presse était pleine à craquer, radio, télé et la crème de la crème journalistique s’étaient déplacés pour voir voire toucher “notre” Vicky. Qui s’est magnifiquement prêtée à un cirque médiatique qu’elle connaît désormais sur le bout des doigts, puisque elle est passée par là aux USA en décembre dernier, lorsque son film (et elle) ont explosé sur les écrans américains pour la sortie pré-Oscars.

Hatari Publishing et les Hatari Papers se sont acharnés depuis plusieurs mois pour prévenir la presse luxembourgeoise de ce qui se tramait outre-Atlantique, dès l’apparition des premières photos de Vicky en grande tenue et de la bande-annonce de PHANTOM THREAD, où elle est rayonnante. Mais à part quelques notules ou filets, nos journaux ont ronronné comme d’habitude, puisque presque tous les gens qui comprennent quelque chose au cinéma et savent détecter les bons filons avant l’heure ont été écartés des rédactions. Et là, d’un coup, ça explose de tous les côtés, ça pète le feu et l’encre coule à flots parce que l’objet de tous les désirs de paparazzi est soudainement devant leurs yeux, en chair et en os et elle se prête au jeu avec son large sourire désarmant.

phantom_thread_teaser_instgrm

Je dois avouer que – moi aussi – j’étais plus que content de pouvoir parler à Vicky pendant quelques instants, non pas pour l’interviewer, mais pour lui dire à quel point j’avais apprécié son tour de force d’actrice face à un véritable monstre sacré (et un sacré monstre), que la jeune et jolie dame a mis dans sa poche avec une verve et un culot sans pareils. Lizzie, mon amie américaine tout aussi cinéfolle que moi, qui avait découvert le film avant moi à Chicago (I hate you!), m’a révélé qu’elle avait vu “la nouvelle Meryl Streep”. Merci, Lizzie, mais non, tu as découvert Vicky Krieps et sa “Schnëss” luxembourgeoise. Dans la séquence où elle se retrouve seule dans la maison face à DDL pour lui faire une surprise, Vicky explose littéralement et a fini par me mettre les larmes aux yeux, tellement la façon dont elle remet le couturier à sa place est convaincante, voire brillante. Une colère de déesse que Bette Davis n’aurait pas reniée! Cette séquence à elle seule aurait mérité une nomination pour un Oscar, mais il ne faut pas trop attendre non plus. Elle recevra l’Oscar des coeurs. Que moi je lui ai délivré dès sa première apparition au restaurant de l’hôtel, où elle, la petite serveuse luxembourgeoise Alma Elsen, attire le regard du grand couturier et où elle rougit (!) avant de se réfugier dans la cuisine. Du très grand art!   Jean-Pierre THILGES

PHANTOM THREAD ***** de Paul Thomas Anderson, avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps et Lesley Manville  sort sur les écrans luxembourgeois le 14 février. Le film a été nommé pour 6 Oscars. Vous voilà prévenus! 

phantomthread2phantom-thread-600x338maxresdefault

Photo/couverture © Roland Miny/pressphoto.lu Tous droits réservés

Photos du film © Focus Films/Universal Pictures

1 thought on “Veni Vidi Vicky

  1. Quel bonheur : les retrouvailles de la vieille ouvreuse qui encense à juste titre la jeune Vicky¨kj

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close