Pâques approche…

240218_AG_1014_IMG_175xVAR
Anthony Bajon

Cette semaine, alors que les vacances de Pâques approchent à pas de géant, la musique cinéphile joue surtout du côté d’Utopia Limpertsberg, où la diversité régne un fois de plus avec LA PRIÈRE de Cédric Kahn (France), Ours d’Argent du meilleir acteur à Berlin pour Anthony Bajon,  GOD’S OWN COUNTRY de Francis Lee (Grande Bretagne) et THE WEDDING PLAN de Rama Burshtein (Israel).  Comme d’habitude, la grosse casse se passe surtout du côté de Kinepolis Kirchberg, où PACIFIC RIM – UPRISING fait son entrée très  bruyante, sans l’assistance de Guillermo del Toro, qui avait signé de le premier film de la série, au demeurant fort excitant. Quant aux avant-premières qui se multiplient également, READY PLAYER ONE  du très prolifique Steven Spielberg (THE POST remonte à trois mois!) a nos faveurs, devant A WRINKLE IN TIME de Ava DuVernay et PETER RABBIT de Will Gluck, ce dernier s’adressant avant tout aux gosses. Pour le reste, sachez que la pure merveille qu’est THE SHAPE OF WATER de Guillermo del Toro vient de sortir en BluRay aux USA.  Jean-Pierre THILGES 

815bf15c711cf8930e500febfb779b18

Le film de la semaine: LA PRIÈRE

Drame: Réalisateur: Cédric Kahn; avec Anthony Bajon, Damien Chapelle, Alex Brendemühl, Louise Grinberg, Hanny Schygulla; Scénaristes: Cédric Kahn, Fanny Burdino, Samuel Doux; Directeur/Photo: Yves Cape; France 2018, 107 minutes; Ours d’Argent, Meillere Interpréation masculine, Berlinale 2018 

anthony-bajon-berlin.fff3e917

Thomas a 22 ans. Pour sortir de la dépendance, il rejoint une communauté isolée dans la montagne tenue par d’anciens drogués qui se soignent par la prière. Il va y découvrir l’amitié, la règle, le travail, l’amour et la foi…images

Le projet La Prière est né de trois rencontres décisives. En tout premier lieu, Aude Walker, une jeune écrivain, qui a mis Cédric Kahn sur la piste du sujet, ayant elle-même beaucoup enquêté en vue d’un livre sur des expériences religieuses tentées avec des toxicomanes. De Fanny Burdino et Samuel Doux, un duo de scénaristes, qui ont relevé le défi de l’écriture qui par certains aspects comportait pour le réalisateur beaucoup de défis et, enfin, de Sylvie Pialat, la productrice, qui a immédiatement adhéré au projet et à l’idée de le faire sans acteurs connus, dans l’esprit des premiers films de Kahn. (Extrait du dossier de presse)

bande-annonce-la-priere-de-cedric-kahn-quand-un-jeune-toxicomane-trouve-le-salut-dans-la-foi__809804_

  • If you don’t believe in God, but praying to him gives you comfort, does it count? If you do believe, but don’t express it, does your faith still protect you? Like Catholic variations on the old if-a-tree-falls-in-a-forest question, these and other theological uncertainties are intelligently woven into “The Prayer,” Cédric Kahn’s clear-eyed, open-minded study of a rural religious sanctuary for recovering addicts. Agnostically observant in its approach to spiritual matters, but more devout in its quiet celebration of human compassion, this film’s most complicated lines of inquiry largely play out on the young, unformed face of its protagonist Thomas — impressively played by breakthrough star Anthony Bajon — a shy former junkie whose push-pull battle between the ways of nature and grace gives this otherwise tranquil film a throughline of nervous tension. (Guy Lodge/Variety)

180218_aj_05417_IMG_FIX_1200x800

6709486

GOD’S OWN COUNTRY

Titre français: SEULE LA TERRE; Drame romantique; Réalisateur, scénariste: Francis Lee; avec Josh O’Connor, Alec Secareanu, Gemma Jones, Ian Hart, Sarah White; Directeur/Photo: Joshua James Richards; Musique: Dustin O’Halloran, Adam Wiltzie; Grande-Bretagne 2017, 104 minutes; Prix de la mise en Scéne, Sundance 2017;  Sélection Officielle Berlinale 2017. 

Johnny travaille du matin au soir dans la ferme de ses parents, perdue dans le brouillard du Yorkshire. Il essaie d’oublier la frustration de son quotidien en se saoulant toutes les nuits au pub du village et en s’adonnant à des aventures sexuelles sans lendemain. Quand un saisonnier vient travailler pour quelques semaines dans la ferme familiale, Johnny est traversé par des émotions qu’il n’avait jamais ressenties. Une relation intense naît entre les deux hommes, qui pourrait changer la vie de Johnny à jamais…


God's Own Country film stillÂpre, délicate, profondément émouvante, multirécompensée, “Seule la terre” de Francis Lee est une œuvre saillante dans le paysage aride des films d’amour entre hommes. (Bande à Part) Seule la terre” est à la fois une rugueuse éducation sentimentale et une lumineuse chronique paysanne. (Télérama) Ce premier long-métrage narre un coup de foudre entre deux hommes avec justesse et modestie. (Le Monde) Malgré une certaine longueur à la fin, ce premier long métrage dresse un tableau touchant de la paysannerie actuelle. (Positif) 

god's own country

  • The hardscrabble lives of traditional farming families and the harsh splendor of the isolated West Yorkshire landscape provide the evocative backdrop to a poignant story of love and self-discovery in British writer-director Francis Lee’s accomplished first feature, God’s Own Country. Graced by its refreshingly frank treatment of gay sexuality, its casually expressive use of nudity and its eloquent depiction of animal husbandry as a contrasting metaphor for the absence of human tenderness, this is a rigorously naturalistic drama that yields stirring performances from the collision between taciturn demeanors and roiling emotional undercurrents. (David Rooney/Hollywood Reporter)

Gods-Own-Country-still

maxresdefault

THE WEDDING PLAN aka: THROUGH THE WALL

Titre original: LAAVOR ET HAKIR; Réalisatrice, scénariste: Rama Burshtein; avec Noa Koler, Amos Tamam, Oz Zehavi; Directeur/Photo; Amit Yasur; Musique: Roy Edri; Israel 2017, 110 minutes
À 32 ans, Michal est enfin heureuse : tout est prêt pour qu’elle s’unisse à l’homme de sa vie. Un mois avant le jour J, quand il lui avoue qu’il ne l’aime pas, Michal est au bord de la crise de nerfs. Bien décidée à abandonner son statut de célibataire qui lui colle à la peau, Michal continue ses préparatifs comme si de rien n’était. Elle le sait, car Dieu l’a  prévu : elle se mariera le huitième soir de Hanouka. Elle a la robe, le traiteur, le lieu de la fête… après tout, il lui reste 30 jours pour trouver un mari !

thumbnail_25579Rama Burshtein dresse le joli portrait d’une jeune femme israélienne en quête d’amour et d’émancipation. Touchant. (aVoir-aLire.com) La cinéaste Rama Burshtein réalise une sympathique comédie sentimentale qui allie suspense et miracle mystique. (Le Monde) Rama Burshtein revient sur la question du mariage dans la communauté juive orthodoxe et signe un film moins puissant mais tout aussi subtil que “Le Cœur a ses raisons”. (Les Fiches du Cinéma) Curieuse expérience de l’altérité face à un film (au demeurant attachant) qui repose sur une conception du monde fort éloignée de la nôtre, sans que cela n’entame pour autant l’universalité de son propos. (Positif) Mené par une comédienne au charisme fou, sorte de cousine juive de la Toni Collette de “Muriel”, ce film est un acte de foi dans le miracle amoureux. (Télérama)

through-the-wall-laavor-et-hakir-venice

  • The hop from Rama Burshtein’s ultra-Orthodox marriage drama “Fill the Void” to her ultra-Orthodox romantic comedy “Through the Wall” really isn’t very far. In both, marriage is the most important thing in a woman’s life, the only state that will make her complete. While Burshtein’s sophomore feature provides her 32-year-old protagonist with a riper understanding of why getting that ring is so important — love, companionship, societal acceptance — most of the viewing public will still question whether the kind of last-minute romance proposed here can truly lead to a lifetime of happy togetherness. There’s much to enjoy in “Wall,” as the heroine tests her resolve as well as her faith that God will provide her with a husband, yet it’s a messier film than “Void.” Nevertheless, box office response will probably be equally positive. (Jay Weisberg/Variety)

hero_Wedding-Plan-2017

PRU_Tsr1Sheet8_John_RGB_3

PACIFIC RIM – UPRISING

Science-fiction; Réalisateur: Steven S. DeKnight; avec John Boyega, Scott Eastwoodm Jing Tian; Scénaristes: Emily Carmichael, Kira Snyder, Steven S. DeKnight, T.S. Nowlin, avec des personnages créés par Travis Beacham; Directeur/Photo: Dan Mindel; Musique: John Paesano;  USA 2018, 111 minutes.

Le conflit planétaire qui oppose les Kaiju, créatures extraterrestres, aux Jaegers, robots géants pilotés par des humains, n’était que la première vague d’une attaque massive contre l’Humanité. Jake Pentecost, un jeune pilote de Jaeger prometteur dont le célèbre père a sacrifié sa vie pour sauver l’Humanité des monstrueux Kaiju a depuis abandonné son entraînement et s’est retrouvé pris dans l’engrenage du milieu criminel. Mais lorsqu’une menace, encore plus irrésistible que la précédente, se répand dans les villes et met le monde à feu et à sang, Jake obtient une dernière chance de perpétuer la légende de son père aux côtés de sa sœur, Mako Mori – qui guide une courageuse génération de pilotes ayant grandi dans l’ombre de la guerre. Alors qu’ils sont en quête de justice pour leurs camarades tombés au combat, leur unique espoir est de s’allier dans un soulèvement général contre la menace des Kaiju. Jake est rejoint par son rival, le talentueux pilote Lambert et par Amara, une hackeuse de Jaeger âgée de 15 ans, les héros du Corps de Défense du Pan Pacific devenant la seule famille qui lui reste. S’alliant pour devenir la plus grande force de défense que la Terre n’ait jamais connue, ils vont paver un chemin vers une extraordinaire nouvelle aventure…

pacific-rim-uprising-breakdown-83C’est pour pouvoir réaliser THE SHAPE OF WATER qui a remporté le Lion d’or à la Monstra de Venise et les Oscars du Meilleur Film et du Meilleur que Guillermo del Toro n’a pas voulu réaliser PACIFIC RIM UPRISING, la suite (plusieurs fois repoussée) de son passionnant PACIFIC RIM (2013). Et – entre nous – Guillermo a eu bien raison, car les chefs d’oeuvre comme THE SHAPE OF WATER poussent sur les vestiges de ce genre de blockbuster, que les producteurs veulent presser comme des oranges et jusqu’à plus soif.  (jpt) 

pacific-rim-uprising-jaegers

ready-player-one-01

AVANT-PREMIÈRES

READY PLAYER ONE de Steven Spielberg

rp2-1064714

peter-rabbit-quad

AVANT-PREMIÈRES:

PETER RABBIT de Will Gluck

Peter-Rabbit-Movie-Wallpaper-2018-1132x670

a-wrinkle-in-time-poster

AVANT-PREMIÈRE

A WRINKLE IN TIME de Ava DuVernay

****************************Wrinkle-in-Time-Barbie-Dolls-Featured

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close