Le “Green Book” de la honte

Même si en Amérique certains voient en GREEN BOOK une sorte de “film du diable” responsable de toutes les misères dans le monde y compris les malheurs qui se sont abattus sur l’ancienne Egypte, il y a aussi beaucoup de gens qui adorent ce film très, très, très drôle sur une thématique très sombre, le tout admirablement joé par Mahershala Ali et Viggo Mortensen et mis en scène – grosse surprise – par un des frères Farrelly qui, jusque-là, n’avaient jamais fait dans la dentelle. Si vous aimez rire un bon coup, ne manquez pas GREEN BOOK. Les gosses seront comblés par HOW TO TRAIN YOUR DRAGON: HIDDEN WORLD, les cinéphilespurs et durs seront contents de DONBASS de Sergei Loznitsa, les Français se rueront par millions sur QU’EST-CE QU’ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU et – si la langue tamile vous est familière – vous pourrez faire un petit tour chez VANTHA RAJAVATHAAN VARUVEN à Bollywood-sur-Kirchberg. Mais quoi que vous fassiez, allez savourer GREEN BOOK. Jean-Pierre THILGES 

gbk-tsr1sheet-rgb-3sm-5b7308033d1a5-1

GREEN BOOK ****

Titre français: Sur les routes du Sud; Comédie dramatique; Réalisateur: Peter Farrelly; avec Viggo Mortensen, Mahershala Ali, Linda Cardellini; Scénaristes: Nick Vallelonga, Brian Hayes Currie, Peter Farrelly; Directeur/Photo: Sean Porter; Musique: Kristopher Bowers; USA 2018, 130 minutes; Prix du Public Toronto Intl. Film Festival 2018; 2 Golden Globes 2019: Meilleur acteur de Second Rôle (M.Ali), meilleur scénario; 5 nominations aux Oscars 2019: Film, acteur principal, second rôle, scénario original, montage.

green-book-movie-lead-1542737449

En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité. Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune…

Green Book

  • Au Festival de Toronto en septembre 2018, le public s’est tapé les fesses, tellement ils ont rigolé. Et nous, on a rigolé avec. Le film a don remporté – sans surprise – le prix du public (Audience Award). Parout où le film est montré, les réactions du public sont similaires – on aime beaucoup. Mais comme c’est si souvent le cas, surtout en Amérique, certains ont commencé à râler sur les réseaux sociaux et lefilm s’est retrouvé au milieu d’une campagne de dénigrement sans précédent, à laquelle se sont mélés des critiques de cinéma et même la famille de Don Shirley, qui estiment que le film ne lui rend pas justice. Un autre argument bidon contre le film qui a été évoqué, c’est que “c’est encore un film où un perosnnage noir est sauvé respectivement éduqué par un Blanc.  D’autres se sont plaint parce qu’un homosexuel est interprété par un acteur hétérosexuel qui, en plus, est musulman. Allez comprendre l’argumentation de tous ceux qui veulent détruire la carrière du film. Moi, j’ai adoré…et Mhershala Ali et Viggo Mortensen sont formidables, ils ont l’air de s’amuser comme des dingues. Quatre étoiles! Et “eat your heart out, America!”

green-book-truth-theme

  • OK, class, who can explain what a Green Book is? For those who don’t know, it was a handbook for black motorists seeking “vacation without aggravation,” an indispensable travel guide listing friendly places to stay and tips for avoiding trouble in the Jim Crow South. As such, “Green Book” makes a clever title for a road movie unlike any other: the true story of the unlikely friendship between a black concert pianist and the New York City bouncer hired to chauffeur him through unfriendly territory. Although inspirational on its surface, the film presents a pretty bleak picture of intolerance in 1962 America, when segregation and other openly racist policies would have made such a trip a dangerous prospect for a wealthy, well-educated black man, with or without a bruiser like Frank Anthony Vallelonga to watch his back. Featuring a pair of terrific performances by Viggo Mortensen as a goombah with a heart of gold and Mahershala Ali as multilingual composer-musician Don Shirley, the story may be unique, yet it goes pretty much exactly the way you might expect, with one huge twist: The credits read “Directed by Peter Farrelly” — which means this feel-good tour through American bigotry was made by one-half of the sibling duo responsible for “Dumb and Dumber” and “There’s Something About Mary.” (Peter Debruge/Variety) 

Green Book

mv5bmjiwmdiwnjayof5bml5banbnxkftztgwnde1mdc2ntm@._v1_

HOW TO TRAIN YOUR DRAGON: HIDDEN WORLD

Titre français; Dragon 3: Le monde caché: Réalisateur, scénariste: Dean DeBlois; avec les voix (v.o.) de Jay Baruchel, America Ferrera, F. Murray Abraham, Cate Blanchett, Gerard Butler, Kit Harington, Jonah Hill; basé sur les livres de Cressida Crowell; Musique: John Powell; USA 2018, 94 minutes.

Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et Krokmou, en tant que dragon, est devenu le leader de son espèce. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Eclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent…

how-to-train-your-dragon-2

Sorti en 2010, le premier “Dragons” avait totalisé pas loin de 495 millions de dollars de recettes dans le monde, et ce pour un budget estimé à 165 millions. Sa suite, “Dragons 2”, diffusée en salles en 2014, a fait encore mieux puisqu’elle a récolté 615 millions de dollars, pour un coût de production estimé à 145 millions. “Dragons 3” a été conçu pour 129 millions de dollars, soit moins que chacun des deux précédents opus. (Dossier de presse)

agxklfu3ad3snjx0zao4

 

  • Rounding out DreamWorks’ beloved dragon-riding trilogy, this final installment reveals the full scope of Dean DeBlois’ epic fantasy. “How to Train Your Dragon: The Hidden World” packs the emotional heft of the dozen or so years it has taken to get this far, tracking the loss of one parent, the discovery of another, and several momentous lessons in bravery and loyalty along the way. So, although “How to Train Your Dragon: The Hidden World” may be the third film in DreamWorks’ series, in many ways, it’s a first: After getting the greenlight to continue the saga, writer-director Dean DeBlois conceived installments two and three together, constructing a trilogy that enriches the original while also serving to entertain newcomers who know none of the backstory — and that’s key, considering that box office dipped nearly 20% between “How to Train Your Dragon” (DWA’s most successful non-“Shrek” feature) and its sequel, and the studio needs to regain some of that audience this time around. (Peter Debruge/Variety) 

1048028-watch-hiccups-destiny-revealed-new-clip-how-train-your-dragon-3

donbass-original-movie-poster-15x21-in-2018-sergey-loznitsa-valeriu-andriutã

DONBASS

Drame de guerre; Réalisateur, scénariste: SergeiLoznitsa; avec Boris Kamorzin, Valeriu Andriuta, Tamara Yatsenko; Directeur/Photo: Oleg Mutu; Ukraine 2018, 121 minutes; Prix de la mise en scène/Un certain Regard/Cannes 2018. 

donbass

Dans le Donbass, région de l’est de l’Ukraine, une guerre hybride mêle conflit armé ouvert, crimes et saccages perpétrés par des gangs séparatistes. Dans le Donbass, la guerre s’appelle la paix, la propagande est érigée en vérité et la haine prétend être l’amour. Un périple à travers le Donbass, c’est un enchainement d’aventures folles, dans lesquelles le grotesque et le tragique se mêlent comme la vie et la mort. Ce n’est pas un conte sur une région, un pays ou un système politique mais sur un monde perdu dans l’après-vérité et les fausses identités. Cela concerne chacun d’entre nous…

0045140 key-2000-2000-1125-1125-crop-fill

  • Flirtant toujours plus avec l’esthétique documentaire (les caméras embarquées), cette nouvelle dérive dans les sous-sols d’une Russie infernale se présente comme une suite de sketchs terrorisants révélant l’arbitraire d’une société gangrénée par la corruption, la folie et la cruauté. (Première) Sergei Loznitsa livre un pamphlet fascinant, intense et souvent poétique, malgré son refus de la nuance ou de l’équilibre. (Ecran Large) Il ne reste qu’une seule réaction possible : le désespoir. Celui-ci est grandiose. (Nouvel Observateur) Chronique chorale de la guerre du Donbass, le nouveau long métrage de Sergeï Loznitsa pilonne la société ukrainienne à l’artillerie lourde. Si le film ne fait pas dans la dentelle, il dégage une puissance indéniable. (Les Fiches du Cinéma) C’est parfois, et forcément, répétitif, insoutenable […] mais la mécanique […] vibre d’une énergie irrésistible, impressionnante, qui est aussi celle d’une histoire russe comme condamnée ad nauseam à copier-coller une logique de dominant-dominé. (Libération) Le mélange de tragique et de grotesque rappelle “Une femme douce” (son chef-d’œuvre, sorti l’an dernier), mais la farce est plus affirmée. (Télérama) 

donbass-03-x

  • Filled with the violence and Orwellian unreality ruling eastern Ukraine, Sergei Loznitsa’s feverish procession of scenes is handled with steely control. What was that flying circus all about?” says one of the many dead-eyed, cynical functionaries in Sergei Loznitsa’s macabre new social-realist portmanteau movie about the civil war in eastern Ukraine; the film is set in the Donbass region. The echo of Monty Python is maybe deliberate. This man had just received a deputation from a devotional group wishing for cash for the public veneration of a certain icon, part of the religious nationalism that is fuelling the split between pro-Russian Putinites and independent Ukrainians whose sympathies are with Europe and the west. It is a vicious conflict in a place where there are still memories of the second world war, tribal loyalties concerning the Russia that saved Ukraine from Nazi Germany and fascism – but also, on the other side, the Stalinist terror-famine visited on Ukraine before the war. The extraordinarily prolific Loznitsa (whose previous picture A Gentle Creature was in Cannes only last year) has created a freakish kaleidoscope of bizarre scenes and nightmarish vignettes. Here is the horror, the violence, the bureaucracy and the Orwellian propagation of fake news and an eternal war hysteria to nourish patriotism. The scenes are fragments from an explosion of fear. This is the world of Novorussia, loyal to the motherland. (Peter Bradshaw/The Guardian) 

cinema_-_ukraine_-_donbass_-_sergei_loznitsa_-_2018

e9479a541259a503f6b48e379f09076346ccb407

QU’EST-CE QU’ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU?

Comédie; Réalisateur: Philippe de Chauveron; avec Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittan, Medi Sadoun; Scxénaristes: Philippe de Chaveron, Guy Laurent; Directeur/Photo: Stéphane Le Parc; Musique: Marc Chouarain; France 2019, 99 minutes.

Le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet! Claude et Marie Verneuil font face à une nouvelle crise.Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l’étranger.
Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir. De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. Eux non plus ne sont pas au bout de leurs surprises…

arybondieu

  • Le premier film, sorti en 2014, avait fait plus de 12 millions d’entrée en France, ce qui est énorme. Il fallait évidemment concocter une suite. La voilà donc. Sachez que je n’ai pas vu le premier…et qu’il en sera de même pour le second. (jpt) 
  • Pour retrouver la structure du premier film, où les quatre filles épousaient simultanément des étrangers, Philippe De Chauveron trouvait intéressant de faire vivre aux quatre couples une aventure commune. “Nous étions alors en pleine campagne présidentielle et je sentais autour de moi la peur des extrêmes. J’entendais des gens dire qu’ils quitteraient la France en cas de victoire de l’un de ces partis et constatais que beaucoup de citoyens issus des minorités se plaignaient de la discrimination dont ils étaient victimes.” (Extrait du dossier de presse) 

bon49836611_230960864484369_1572275126668188315_n

Kinepolis goes Bollywood

VANTHA RAJAVATHAAN VARUVEN

Film d’action, comédie en langue tamile; Réalisateur, scénariste; Sundar C.; avec Silambarasan, Megha Akash, Catherine Tresa, Prabhu, Ramya Krishnan; Directeur/Photo: Gopi Amamath; Musique: Hiphop Tamizha; Inde 2019, 150 minutes.

A young scion of a powerful family is tasked with retrieving an estranged member of the family…

Vantha Rajavathaan Varuven (lit. If I return, it’ll only be as king) is an upcoming Indian Tamil language action comedy film directed by Sundar C and produced by Lyca Productions. The film stars Silambarasan in the lead role alongside Ramya Krishnan, Megha Akash, Prabhu, Catherine Tresa,Mahat Raghavendra, and Yogi Babu in supporting roles.Hiphop Tamizha composes the film’s music. It is a remake of the Telugu film Attarintiki Daredi (2013).[2] The title of the film is taken from a dialogue by Silambarasan in Chekka Chivantha Vaanam (2018). (Wikipedia)

44196264_1142680785886906_6266443292435810052_n

1933932_10153855751786052_1357809796988613002_n

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close