Le diable, un chat, un monstre et des oiseaux…

Bientôt Pâques, la fête de la résurrection et de la paix. Il faut donc un peu beaucoup passionnément d’horreur et de violence au cinéma. Cette semaine, vous aurez droit aux remakes de HELLBOY et de PET SEMATARY. Ce sera toujours ça de gagné. Bien sûr, les lecteurs des HATARI PAPERS iront plutôt voir du côté du très beau BIRDS OF PASSAGE, un flamboyant et rare film colombien. Les intellectuels se tourneront vers HIGH LIFE de Claire Denis, les rigolos feront de la bicyclette avec RAOUL TABARIN et Benoît Poelvoorde, tandis que les fils à maman et papa se régaleront avec TANGUY – LE RETOUR d’Étienne Chatiliez.   Jean-Pierre THILGES 

MV5BMjUxODM5ODUyM15BMl5BanBnXkFtZTgwNzA3Nzg3NjM@._V1_

PAJAROS DE VERANO/BIRDS OF PASSAGE ****

Titre français: Les oiseaux de passage; Drame; Réalisateurs: Ciro Guerra, Cristina Gallego; avec José Acosta, Carmiña Martinez, Jhon Narváez; Scénaristes: Maria Camila Arias, Ciro Guerra, Jacques T. Vidal; Directeur/Photo: David Gallegos; Musique: Leonaro Heiblum; Colombie/Mexique/Danemark 2018, 121 minutes; Quinzaine des Réalisateurs Cannes 2018; LuxFilmFest 2019: Prix du Public + Mention spéciale Jury Presse.

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l’honneur des familles tente de résister à l’avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C’est la naissance des cartels de la drogue…

maxresdefault

  • Le film de la semaine…et un des plus beaux films (sinon le plus beau) de l’édition 2019 du LuxFilmFest, où “Les oiseaux de passage” a d’ailleurs obtenu le Prix du Public et s’est vu attribuer une mention spéciale du jury presse. Rares sont les films colombien qui arrivent sur nos écrans, plus rares encore ceux où on entend parler le “wayuu”, langue parlée par les populations indigènes du pays. Avec son iconographie riche et exotique, sa version haute en couleurs (et en violence) de la naissance des cartels de drogue colombiens, ce film parvient à casser le moule d’un genre désomais éculé par moult feuilletons de télévision ou de streaming. C’est beau et extrêmement dépaysant! Quatre étoiles!  (jpt) 

pajaros-de-verano-1548154526

  • Ciro Guerra’s 2015 film Embrace of the Serpent is one of the recent success stories of the Director’s Fortnight sidebar at the Cannes. It received worldwide acclaim, did a decent bit of business (over $1m in the US) for a black-and-white foreign-language film with no stars and marked the first Oscar nomination from Colombia. So it is no surprise his latest would be welcomed as this year’s opening film. Birds of Passage is co-directed by Cristina Gallego, who produced Serpent and is given story credit here. In the most reductive way, it is another mafia story. But as with their previous film, it is the specificity that counts, and while certain genre tendencies prevent the narrative from truly unmooring, hardly a scene goes by without something fundamentally familiar being rendered in a unique fashion. (Jordan Hoffman/The Guardian) 

MV5BYTVjYTgzY2ItOGY3NC00OTJhLWI5NDEtMjA1ODIwNTJjNDYwXkEyXkFqcGdeQXNhcmFiaXRh._V1_

0db22db147faf4b62314e90ea330be97

HIGH LIFE

Science-fiction; Réalisatrice: Claire Denis; avec Robert Pattinson, Juliette Binoche, André Benjamin, Mia Goth, Lars Eidinger; Scénaristes: Claire Denis, Jean-Pol Fargeau, Geoff Cox; Directeur/Photo: Yorick Le Saux, Tomasz Naumiuk; Musique: Stuart A. Staples; France/Allemagne/GB/Pologne 2018, 113 minutes; Sélection officielle Toronto Intl. Film Festival 2018. 

High Life : Photo Robert Pattinson, Scarlett Lindsey

Un groupe de criminels condamnés à mort accepte de commuer leur peine et de devenir les cobayes d’une mission spatiale en dehors du système solaire. Une mission hors normes…

  • Si vous aimez le cinéma intellectuel et cérébral de Claire Denis, sachez qu’il y a des critiques qui ont déclaré que “High Life” serait son meilleur film. Moi pour ma port, je n’ai jamais accroché à l’univers de la cinéaste. (jpt) 

high-life-movie-trailer-lead

  • Si “High Life” restera incontestablement l’un des sommets de la filmographie de Claire Denis, c’est sans doute dû à ce point de cristallisation de ses recherches esthétiques et intellectuelles. (La 7e Obsession) “High Life” est un stalker, feu follet qui nous guide dans une forêt sombre où la ligne droite n’est jamais le plus court chemin pour atteindre l’utopie. La beauté et l’émerveillement de l’utopie, l’amour, malgré tout. (Les Inrocks) Trip visuel et sonore dont on peine à s’extraire, le planant “High Life” est d’une densité qui amalgame sans cesse le sublime et le repoussant, le lyrique et l’amorti se doublant sans mal d’une réflexion philosophique sur les origines et le devenir des hommes. (Libération) Claire Denis pousse encore plus loin les limites de son cinéma. Jamais son art du déplacement ne se sera approché de si près de l’ouverture absolue. (Cahiers du Cinéma) Tableau stylisé d’une humanité au pied du mur, sans idéal ni espérance, High Life est un vrai film de mise en scène, un spectacle fascinant, mais aussi un objet de réflexion dérangeant : autant de raretés sur nos écrans. (Télérama) Si le thème de la paternité ambiguë dans un environnement hostile (Robert Pattinson captivant) et quelques associations d’images sont troublants, les mystères restent en suspens […] et les questionnements métaphysiques demeurent superficiels. (Positif) 

high-life-claire-denis-4

  • In 2001, the French film-maker Claire Denis performed a full vivisection of the vampire film with “Trouble Every Day”, a philosophical, ambiguous take on the usual tropes of horror. She rendered the building blocks of an often schematic genre frightening and alien through novel formal techniques. Instead of lurking monsters jumping out to spook the audience, the camera often sneaked up on its subjects, while her narrative resisted convention at every turn in pursuit of loftier ideas about existence and transformation. The average Dracula fan might have thought they had wandered into a parallel dimension. Seventeen years and six features later, and everything old is new again. Denis has turned her sights on sci-fi, reconfiguring its familiar components to create a startlingly fresh engagement with the question of what it means to be human. It’s the genre’s most done-to-death topic, yet she brings something truly original to the conversation. Her answer, as the spectacular High Life tells it, has a lot to do with achieving orgasm. (Charles Bramesco/The Guardian) 

MV5BZjc2NzY1ZTQtN2YyYi00MWJkLThlODUtYTM5ZDg2NjFiMWY1XkEyXkFqcGdeQXVyNTc5OTMwOTQ@._V1_

RAOUL TABARIN

Comédie; Réalisateur: Pierre Godeau; avec Benoît Poelvoorde, Edouard Baer, Suzanne Clément; Scénaristes: Guillaume Laurant, pierre Godeau, d’après Sempé; Directeur/Photo: Claire Mathon; Musique: Javier Navarette; France 2019, 90 minutes.

still-2

Raoul Taburin, c’est l’histoire d’un petit garçon devenu grand sans savoir faire du vélo. L’histoire d’un immense malentendu vécu comme une malédiction. Un imposteur malgré lui…

sans-titre3

Raoul Taburin est l’adaptation d’une BD créée par Sempé (Le Petit Nicolas) et publié pour la première fois en 1995 : “Je n’ai jamais eu la prétention d’imaginer que le cinéma puisse s’intéresser à mon travail. Ce n’est que lorsqu’on me l’a proposé que je me suis dit :   « Quelle bonne idée ! », mais cela n’avait rien d’évident initialement. L’idée qu’une voix off racontant l’histoire m’enchantait, car j’aime énormément cela : ça berce, ça saisit, ça embarque. Je suis émerveillé par le « Il était une fois… ». J’ai le goût du conte, et Raoul Taburin en est un. J’aime beaucoup raconter et me raconter des histoires. Je passe beaucoup de temps à ça depuis toujours”, confie l’auteur. (Extrait du dossier de presse) 

b93cc30f388ef29c8eef6bc0c343ee7c

HELLBOY

Action fantastique; Réalisateur: Neil Marshall; avec David Harbour, Milla Jovovich, Ian McShane; Scénaristes: Andrew Cosby, Christopher Golden, d’après des personnages de Mike Mignola; Directeur/Photo: Lorenzo Senatore; Musique: Benjmain Wallfisch; USA 2019, 114 minutes.

Hellboy est de retour et il est en feu. Tiré des pages de l’oeuvre-phare de Mike Mignola, ce récit bourré d’action suit le légendaire super-héros mi-homme mi-démon qui devra combattre un trio de géants déchainés dans les plaines de l’Angleterre. C’est là qu’il y découvrira la Reine de Sang, Nimue, une ancienne sorcière ressuscitée en quête de vengeance. Pris entre les griffes du surnaturel et du monde humain, Hellboy devra arrêter Nimue tout en évitant la fin du monde…(Résumé: cinoche.com)

Tiens, un remake…

Hellboy-2019-Full-Movie-Wallpaper

 

MV5BMjUyNjg1ODIwMl5BMl5BanBnXkFtZTgwNjMyOTYzNzM@._V1_

PET SEMATARY

Titre français: Simetierre; Film d’épouvante; Réalisateurs: Kevin Kölsch, Dennis Widmyer; avec Jason Clarke, Amy Seimetz, John Lithgow; Scénaristes: Jeff Buhler, Matthew Greenberg, d’après le roman de Stephen King; Directeur/Photo: Laurie Rose; Musique: Christopher Young; USA 2019, 101 minutes.

Le docteur Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants quittent Boston pour s’installer dans une région rurale du Maine. Près de sa maison, le docteur découvre un mystérieux cimetière caché au fond des bois. Peu après, une tragédie s’abat sur lui. Creed sollicite alors l’aide d’un étrange voisin, Jude Crandall. Sans le savoir, il vient de déclencher une série d’événements tragiques qui vont donner naissance à de redoutables forces maléfiques…

Tiens, encore un remake…

9306_xl

  • In Stephen King’s “Pet Sematary,” the big-city Creed family moves to rural Maine, inadvertently buying a plot of land that includes an ancient Indian burial ground. If you inter a beloved feline correctly in the creepy pet cemetery behind their house, it’s liable to come back … different. Same goes for cadavers of the non-cat variety — including humans hit by passing traffic. So goes the “Be careful what you wish for” premise of what many consider to be the horror writer’s scariest novel. Of the 70-odd theatrical adaptations of the King’s oeuvre to date, maybe a dozen actually deliver. Amid that hit-and-miss filmography, the 1989 reanimated-animals chiller ranks among the most effective big-screen translations of the prolific author’s work. That earlier nightmare-inducing version of “Pet Sematary” isn’t so much remade as resurrected in co-directors Kevin Kölsch and Dennis Widmyer’s 30-years-later take, a mostly faithful cover version of that earlier film — with a few key twists, none of which will be revealed here. (Peter Debruge/Variety) 

PET SEMATARY

4325968

TANGUY – LE RETOUR

Comédie; Réalisateur: Étienne Chatiliez; avec André Dussollier, Sabine Azéma, Eric Berger; Scénaristes: Étienne Chatiliez, Laurent Chouchan; Directeur/Photo: Guillaume Deffontaines; France 2019, 93 minutes.

Tanguy, le retour : Photo André Dussollier16 ans plus tard, Tanguy, qui a maintenant 44 ans, revient chez ses parents avec sa fille Zhu sous le bras car Meï Lin l’a quitté. Catastrophés de voir leur “tout-petit” dans cet état, Paul et Édith font tout pour lui redonner goût à la vie, sans réaliser que ce faisant, ils tressent la corde pour se pendre. Car Tanguy recommence à se sentir bien chez ses parents…

Tanguy, le retour : Photo Eric Berger

Avec environ 4,3 millions d’entrées sur le sol français, le premier Tanguy avait été un très gros succès commercial. Le film avait même donné son nom à une expression entrée dans le langage courant pour qualifier les enfants ayant de plus en plus de mal à quitter le foyer familial. Etienne Chatiliez, qui rempile au poste de réalisateur pour cette suite, explique : “Ce n’est pas moi qui en ai eu l’idée, mais Jérôme Corcos et Antoine Pezet, les producteurs du film “Adopte un veuf”, ainsi qu’André Dussollier. Ils sont venus me voir en me disant : « Tiens, on reverrait bien ces personnages ». Je n’y avais honnêtement jamais pensé ! Il y avait une première idée de scénario qui ne me plaisait pas car, pour moi, nous devions trouver une justification à ces retrouvailles. Nous nous sommes donc mis au travail, et les choses sont venues assez rapidement, avec aussi l’idée de faire mentir ceux qui disent que le 2 est toujours moins bon que le 1.” (Extrait du dossier de presse) 

1767270

71sYDLDCw8L._SL1480_

MISSING LINK

Titre français: Monsieur Link; Animation numérique; Réalisateur, scénariste: Chris Butler; avec les voix (v.o.) de Hugh Jackman, Zach Galifianakis, Zoe Saldana, Emma Thompson, Stephen Fry, Timothy Olyphant; Musique: Carter Burwell; USA 2019, 95 minutes.

Bildergebnis für Missing link laika photos

Monsieur Link est une créature surprenante, étonnamment intelligente et surtout incroyablement attachante. Dernier vestige de l’évolution humaine et unique représentant de son espèce, Monsieur Link se sent seul… Pour l’aider à retrouver ses parents éloignés, il approche l’explorateur Sir Lionel Frost, le plus grand spécialiste des mystères et des mythes. Accompagnés par l’aventurière Adelina Fortnight qui possède l’unique carte qui leur permettra d’atteindre leur destination secrète, ils se lancent dans une odyssée à travers le monde…

Bildergebnis für Missing link laika photos

“The Corpse Bride”, “Coraline”, “Paranorman”, “The Boxtrolls” et “Kubo and the Two Strings” sont les titres de film d’animation numérique produits et réalisés par la société Laika Entertainment – autant de références d’un genre de cinéma que les critiques dédaignent beaucoup trop souvent. MISSING LINK est le petit dernier de la maison. Autant vous dire qu’il se retrouve tout en haut de notre liste des films à voir cette semaine. (jpt)

Bildergebnis für Missing link laika photos
  • “Missing Link” marks the fifth feature from Laika, the meticulous stop-motion animation studio responsible for “Coraline” and “Kubo and the Two Strings,” although the tone of this one is so different from the four features that came before — all dark, relatively intense cartoons liable to give young children nightmares — that the company’s grown-up fans may reject it at first. Sooner or later, Laika was bound to branch out, which makes this funnier, more colorful film the link previously missing between the company’s Goth-styled past and whatever comes next. (Peter Debruge/Variety) 
Missing Link

5485240

En avant-première: AFTER

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close