Äddi Lëtzebuerg…

nRo72otg
AN ZÉRO

Trois films très différents sortent cette semaine, dont aucun ne vous laissera indifférents. Le premier, AN ZÉRO *** de Julien Becker et Myriam T. (celle qui ne veut pas être nommée) voit carrément notre cher petit pays rayé de la carte du monde. On s’attendait à ce qu’un film sur la centrale nucléaire de Cattenom allait déclencher les passions, mais la volée de bois vert qui s’est abattue sur le film (qui n’en demandait pas tant), avant même que le semi-documentaire n’atteigne les écrans, est néanmoins surprenante. Le lobby du nucléaire français fonctionne toujours à merveille, la controverse va bon train …et il s’en est même trouvé des énergumènes qui ont osé prétendre que – finalement –  AN ZÉRO était un film anti-luxembourgeois, ce qui ne pourrait être plus faux.  Film imparfait? Sans doute. Film anti-Roude Léiw? Certainement pas…

pyw
PROMISING YOUNG WOMAN

Les deux autres films de la semaine s’aventurent dans le domaine de la fiction féministe et sont – à des niveaux différents – aussi polarisants que AN ZÉRO. PROMISING YOUNG WOMAN **** de Emerald Fennell arrive à dynamiter à la fois les fantasmes féministes que les fantasmes mâles, dans un cocktail érotico-violent qui, mine de rien, s’est vu attribuer cinq nominations aux Oscars, tout en faisant jaser à cause de son ambiguïté galopante. Du cinéma couageux et fascinant à tous les niveaux. KOM HIER DAT IK U KUS/BECOMING MONA **** de Sabine Lubbe Bakker et Niels van Koevorden pourrait être le cousin germain de PROMISING YOUNG WOMAN, tout en étant nettement plus discret dans la façon dont il raconte son histoire qui, elle aussi, risque de vous rester à travers de la gorge.

Alors que chez nos trois voisins, les salles sont toujours cadenassées, les cinémas luxembourgeois s’offrent un fascinant cocktail de nouveaux films qui ont du punch et qui ne pourraient être plus différents l’un de l’autre. Profitez-en! Jean-Pierre THILGES 

072fe062-8f38-4ae6-81a5-243c0abddff1-1920x1080
BECOMING MONA

urWaMbVd

Films made in Luxembourg

AN ZÉRO – COMMENT LE LUXEMBOURG A DISPARU ***

Documentaire, film-catastrophe; Réalisateurs: Julien Becker, Myriam T.;  avec Luc Schiltz, Fabienne Hollwege, Sophie Mousel, Joel Delsaut; Scénaristes: Jean Huot, Jonathan Becker, Myriam Tonelotto; Directrice/Photo: Amandine Klee; Musique: Nicolas Becker, Quentin Sirjacq; Luxembourg/Allemagne 2021, 80 minutes; Sélection officielle LuxFilmFest 2021. 

LSSMTmIw

Catastrophe nucléaire. Les mots renvoient à Chernobyl, à Fukushima. A chaque fois, une portion de territoire est irradiée, contaminée, puis évacuée. Les réfugiés abandonnent maisons et quotidien, pour refluer vers les régions épargnées. Terrible. Destructeur. Le pire pourtant, n’est pas encore arrivé : la perte d’un État tout entier. De toute une économie. De toute une culture, d’une langue parlée uniquement là-bas.

Un réacteur surchauffe, explose, s’éventre… et tout un État devient un no-man’s land. Littéralement : évacué de tous ses habitants, pays de plus personne. Au centre de la carte de l’Union Européenne, les petits traits qui délimitaient une nation balisent la plus vaste zone interdite du continent. Une zone d’exclusion troue l’Europe, là où un pays affichait sa paisible devise « Mir wëlle bleiwe wat mir sinn » – nous voulons rester ce que nous sommes.

 

Qu’est-ce qu’on n’a pas été obligé de lire comme âneries sur AN ZÉRO depuis sa présentation en avant-première au dernier LuxFilmFest ? Censure politique de la part de Arte Allemagne ?  Propos déformés des intervenants ? Un  film anti-luxembourgeois financé par le FilmFund Luxembourg ? Cattenom qui part en fumée – une idée de départ ridicule ? Et une co-réalisatrice qui a retiré son nom du générique en criant au scandale à qui veut bien l’écouter et la publier ?

Projet chéri, de longue date (2016) et archi-difficile à monter de Julien Becker, AN ZÉRO était destiné à polariser. Madame T. raconte maintenant que ses intentions ont été cruellement déformées, alors que le projet n’était certainement pas destiné à être pro-nucléaire, puisque l’idée a toujours été de montrer (en fiction ou science-fiction,  puisqu’on espère bien que ça n’arrivera jamais) les effets néfastes d’un accident majeur à la centrale nucléaire de Cattenom, celle qu’il ne faudra surtout pas trop nommer dans le film.

En choisissant de juxtaposer la partie-fiction à des discussions de spécialistes, Julien Becker n’a certes pas choisi le chemin le plus facile, mais mettre des oeillères n’a jamais été une option non plus.  Le fait de présenter les experts en “sound-bites” plutôt qu’en interminables discussions vaut au film de se faire accuser de tous les péchés, alors que le procédé donne lui une certaine dynamique à un film qui risquait de se transformer en un interminable documentaire de 6 heures, alors que dès le début, la donne était de rester dans des gabarits modestes. Un premier montage tournait autour des 100 minutes, le film terminé arrive à 80 minutes après dégraissage. On peut trouver le procédé discutable, mais n’empêche que ces débats saucisonnés donnent son tonus et sa dynamique au film.

Pour ce qui est de la partie fiction, là aussi, on peut lire tout et n’importe quoi. Qui saît quelle pagaille s’emparera du Grand-Duché si le pire arrivait ? Qui sait si nos services de secours seront submergés, qui sait à quel point les routes seront encombrées ? Cela dit, en constatant ce qu’un virus comme la Covid crée déjà comme bordel chez nos concitoyens, on peut être d’avis que ce que Julien Becker nous propose comme apocalypse reste bien en deçà de ce qui arrivera vraiment le jour, où Cattenom nous sautera à la figure. Ce jour-là, on sera peut-être content de pouvoir encore déguster des “Kniddelen” ou du vrai “Kachkéis”. Bien évidemment, libre à vous de trouver tout ça ridicule…ou anti-luxembourgeois. En ce qui me concerne, les seules paroles anti-luxembourgeoises entendues dans le film sont prononcées par des experts francophones, dont le mépris pour la petite souris luxembourgeoise rugissante est évident. En fait, rien n’a changé de ce côté-là ! Â moins que ce soit de l’ironie bien française…

Jean-Pierre Thilges   

Full disclosure: JPT Traductions et Sous-titrages a travaillé sur les traductions et le sous-titrage du film. 

 

 

71mcUjtvRUL._AC_SL1481_

PROMISING YOUNG WOMAN ****

Drame comico-féministe; Réalisatrice, scénariste: Emerald Fennell; avec Carey Mulligan, Bo Burnham, Alison Brie, Ray Nicholson, Clancy Brown, Jennifer Coolidge, Alfred Molina; Directeur/ Photo: Benjamin Kracun;  Musique: Anthony Willis; USA 2020, 113 minutes; Film d’Ouverture LuxFilmFest 2020; 5 nominations aux Oscars 2021: Meilleur film, meilleure actrice, méilleure réalisatrice, meilleur scénario original, meilleur montage.

1

Tout le monde s’entendait pour dire que Cassie était une jeune femme pleine d’avenir…jusqu’à ce qu’un évènement inattendu ne vienne tout bouleverser. Mais rien dans la vie de Cassie n’est en fait conforme aux apparences : elle est aussi intelligente que rusée, séduisante que calculatrice et mène une double vie dès la nuit tombée. Au cours de cette aventure passionnante, une rencontre inattendue va donner l’opportunité à Cassie de racheter les erreurs de son passé…

 

Film_Review___Promising_Young_Woman.0

Plus explosif, plus ambigu, plus jouissif que cet objet filimique non-identifié, tu meurs étouffé. Il fallait oser, en tant que réalisatrice pour son premier film, mélanger les poncifs féministes aux obsessions typiquement mâles, en soupoudrant le tout d’un humour noir particulièrement abrasif. Je dois avouer que – lors d’une première vision – le film m’avait laissé plutôt froid, mais en le revoyant tout récemment – en pleine pandémie, où on ne rigole guère – je me suis laissé prendre au jeu de la réalisatrice (et actrice) britannique qui, à 36 ans,  surprend le monde avec une approche aussi jubilatoire que destructrice des codes de la comédie romantique. C’est le genre de film que l’on risque de soit aimer, soit détester, que l’on voudra discuter pour décoder toutes ses ambiguïtés et toutes ses merveilleuses vacheries. Quatre étoiles! (jpt) 

MV5BYThiZTBiNzktZjhlYy00MDI1LWI5NDEtNGFhYjU0Yjc2Nzc1XkEyXkFqcGdeQXVyMTk2NzQ0NzQ@._V1_

KOM HIER DAT IK U KUS/BECOMING MONA ****

Drame; Réalisateurs: Sabine Lbbe Bakker, Niels van Koevorden; avec Tanya Zabaylo, Olivia Landuyt, Tom Vermeir, Wine Dierickx. etc.; Scénaristes: Sabine Lubbe Bakker, Nils van Koevorden, d’après le roman de Griet Op de Beeck; Directeur/Photo: Niels van Koevorden; Pays Bas/Belgique 2020, 100 minutes; FilmFest Ghent 2020, Sélection officielle LuxFilmFest 2021. 

KomHierDatIkUKus_still11

Mona n’a que neuf ans quand sa mère meurt dans un accident de voiture. Lorsque  son père se trouve une nouvelle petite amie, la jeune fille, sage et obéissante, va donner le meilleur d’elle-même pour que cette nouvelle famille fonctionne. En grandissant, malgré les brimades, Mona devient une jeune artiste talentueuse. Mais toutes ces années passées à refouler ses sentiments l’ont détruite émotionnellement, l’enlisant dans des relations malsaines tant familiales que professionnelles. Elle garde encore aujourd‘hui cette violence somnolant au fond de son âme…

e6f53dac-5162-47b6-a7e5-0889cef7c277-1920x1080

Cet excellent film néerlandophone est, tout comme son personnage principal, un volcan prêt à jaillir. Nous le comptons d’ailleurs parmi les meileures oeuvres (et certainement une des plus surprenantes) du dernier LuxFilmFest.  Selon le principe du “slow burn”, l’histoire tragique se déroule en filigrane devant les yeux du spectateur qui, tout comme l’héroine du film, s’enfonce de plus en plus dans une sorte de résignation presque catatonique (mais toujours fascinante), dont le dénouement vous fera frissonner, grâce aussi à une actrice principale digne de toutes les récompenses. Une oeuvre fascinante, riche et très finement ciselée. Quatre étoiles ! (jpt) 

LE MUR DES ETOILES

Screenshot 2021-04-17 at 21.50.26

Le Mur des Étoiles et les Hatari Papers sont publiés par

LOGO_JPT_fr_noir

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close