Du vrai cinéma plein les yeux…

028
HOUSE OF GUCCI de Ridley Scott

Décidément, ça n’arrête pas. Même si nous en avons vu juste un au moment d’écrire ces lignes, nous sommes à peu près certains que parmi les sept nouveaux films qui sortent cette semaine, il n’y en aura aucun qui soit vraiment mauvais. Notre chouchou est évidemment le film qui fait jaser dans les chaumières puritaines un peu partout où il sort, le (presque) luxembourgeois BAD LUCK BANGING OR LOONY PORN de Radu Jude qui, mine de rien, a chopé l’Ours d’Or au dernier Festival de Berlin et qui est une oeuvre orgasmique comme le cinéma en a rarement vu. BERGMAN ISLAND de Mia Hansen-Løve a offert à nouveau un rôle en or à notre très chère Vicky Krieps qui a carrément envoûté  la presse internationale lors du dernier Festival de Cannes. Pur ceux qui aiment les grandes épopées familiales à la “Godfather” auront sans doute beaucoup de plaisir à découvrir l’épopée HOUSE OF GUCCI de Ridley Scott, avec une Lady Gaga sulfureuse. Comme les fêtes de fin d’année approchens à pas de géant, le nouveau film d’animation ENCANTO produit par les studios Walt Disney trouvera certaienment preneur. Et les synopsis des trois films français de la semaine – AMANTS de Nicole Garcia, ON EST FAIT POUR S’ENTENDRE de Pascal Elbé et SUPRÊMES de Audrey Estrougou – sont loin d’être décourageants.

Jean-Pierre THILGES

bad-luck-banging-or-loony-porn-1.jpg
BAD LUCK BANGING OR LOONEY PORN de Radu Jude

Semaine du 24 au 30 novembre 2021

bad-luck-banging-or-loony-porn-poster-2-3cb48

Films made in/with Luxembourg

BAD LUCK BANGING OR LOONY PORN *****

Ours d’Or Berlinale 2021

Objet filmique totalement déjanté; Réalisateur, scénariste: Radu Jude; avec Katia Pascariu, Claudia Ieremia, Olimpia Malai; Directeur/Photo: Marius Panduru; Musique: Jura Ferina, Pavao Miholjevic; Roumanie/Luxembourg/République Tchèque/Croatie 2021, 106 minutes; Ours d’Or Festival de Berlin 2021; LuxFilmFest 2021.  

image-w1280

Suite à la diffusion d’une vidéo d’une enseignante ayant des relations sexuelles avec son mari, les parents d’élèves convoquent une réunion. Le film explore la confusion intellectuelle, morale et politique de nos sociétés contemporaines, en particulier dans l’Europe de l’Est post-totalitaire…

Bad-Luck-Banging-or-Loony-Porn

  • Il y a de très fortes chances que BAD LUCK BANGING OR LOONY PORN n’existerait pas sans le Grand-Duché de Luxembourg, dont la participation financière a finalement permis à une oeuvre totalement dingue et féroce comme aucune autre d’être récompensée par le prestigieux Ours d’Or au dernier Festival de Berlin. Le film démarre évidemment par une magnifique séquence pornographique qui engendre un monumental capharnaüm cacophonique qui se comprend (du moins à nos yeux) comme un superbe pavé dans la mare “Me too” et “Woke” qui se répand depuis quelques années un peu partout dans le monde, en provenance des États-Unis, évidemment. Puritanisme, hypocrisie, connerie humaine et censure sont les quatre mamelles (il y en a d’autres) d’un film qui se permet toutes les outrances, toutes les folies, toutes les imprudences et toutes les libertés dramaturgiques que le cinéma mainstream n’ose plus se permettre par peur de s’exposer à l’opprobre, au déshonneur, à la honte et à l’infamie  d’une société de plus en plus sclérosée et puritaine, à laquelle BAD LUCK BANGING OR LOONEY PORN montre le plus beau et le plus jubilatoire des doigts d’honneur ! (jpt)  

maxresdefault

  • A high school teacher and her husband make a sex tape, which finds its way onto the internet, sparking outrage among her pupils’ parents, in Romanian director Radu Jude’s irreverent contemporary satire, “Bad Luck Banging or Loony Porn.” Jude pitched the project, then simply known as “Sleepwalkers,” at Berlin’s European Film Market in February 2020, and rather than scrap plans once the pandemic hit, he opted to embrace safety protocols and make the film anyway, delivering in time for the 2021 Berlinale. That makes this provocative and unapologetically profane Buñuelian prank one of the first examples of a genuine auteur work to emerge in a world upended by COVID-19, and it should get plenty of (virtual) festival play as a result. (…) In the vulgar 26-minute montage that follows, the director redefines common concepts (e.g., “History,” “Pornography” and “The Romanian Orthodox Church”) in shock-comic terms. It’s a dizzying sequence, dense with ideas and all but guaranteed to offend. But that’s almost certainly Jude’s point, as “Loony Porn” combats the parents’ charges of obscenity with the implication that colonialism, communism, capitalism and Christianity are all guilty of far worse crimes. Yes, but … are these systems really on trial here? In a Radu Jude movie, the answer is: always. A simple premise can serve as a portal to profound social critique, for those willing to take the plunge. (Peter Debruge/Variety) 

BERGMAN ISLAND

Festival de Cannes

Comédie dramatique; Réalisatrice, scénariste: Mia Hansen-Løve; avec Vicky Krieps, Mia Wasikowska, Tim, Roth, Anders Daneilsen Lie; Directeur/Photo: Denis Lenoir; France/Belgique/Allemagne/Suüde 2021, 112 minutes; Sélection officielle Festival de Cannes 2021. 

4398788

Un couple de cinéastes s’installe pour écrire, le temps d’un été, sur l’île suédoise de Fårö, où vécut Ingmar Bergman. Au fur à mesure que leurs scénarios respectifs avancent, et au contact des paysages sauvages de l’île, la frontière entre fiction et réalité se brouille…

Bergman-Island

  • Il y a ici l’aboutissement d’un regard singulier porté par une cinéaste sur ce qui la fonde et la fait avancer. Un regard personnel et si généreux qu’il devient universel, nous renvoie à nos rêveries, nos désirs, nos choix. Et à la puissance de nos imaginaires. (Bande à part) La réussite du film repose ici sur la mise en scène. Des premiers plans, superbes, en cinémascope, aux dernières images magiques du film, on est saisi par la beauté, l’élégance du style de la cinéaste. (Les Inrockuptibles) Le cahier de devoirs de vacances de Mia Hansen-Love offre un programme chargé. Pourtant, quand on le referme, au bout des presque deux heures de projection de Bergman Island, c’est le goût des vacances qui reste en bouche, pas celui des devoirs. (Le Monde) La force d’Hansen-Løve est de s’en tenir aux pointillés et d’adopter au pied de la lettre la phrase de Flaubert citée à Vicky Krieps par Tim Roth en forme de vacherie : « Pour qu’une chose soit intéressante, il suffit de la regarder longtemps. » (Le Nouvel Observateur) Il règne sur ce double récit la mélancolie de ces histoires terminées qui continuent pourtant à briller comme des étoiles mortes. Ce film a la grâce. Celle de sa comédienne principale, l’éblouissante Vicky Krieps. (Première) 
  • unnamed-1

unnamed

HOUSE OF GUCCI

Drame biographique. saga familiale;  Réalisateur: Ridley Scott; avec Lady Gaga, Adam driver, Al Pacino, Jeremy Irons, Jared Leto, Salma Hayek; Scénaristes: Becky johnston, Roberto Bentivegna, basé sur le livre de Sara Gay Forden; Directeur/Photo: Dariusz Wolski; Musique: Harry Gregson-Williams; USA/GB 2021, 157 minutes.

house-of-gucciÀ la fin des années 1970, Gucci, l’empire italien de la mode est à un tournant critique de son histoire. Si l’entreprise rayonne désormais à l’international, elle est handicapée par des rumeurs de malversations financières, une innovation en berne et une dévalorisation de la marque. Le groupe est dirigé par les deux fils du fondateur – Aldo, personnage rusé et haut en couleur, et son frère Rodolfo, beaucoup plus froid et traditionnel.  Pugnace, Aldo n’a pas la moindre intention de céder le contrôle de l’empire à qui que ce soit – et certainement pas à son fils Paolo, garçon fantaisiste qui aspire à devenir styliste. Quant à Maurizio, fils timide et surprotégé de Rodolfo, il a davantage envie d’étudier le droit que de diriger un groupe de luxe mondialisé. C’est alors que Maurizio tombe amoureux de la ravissante et manipulatrice Patrizia Reggiani…

1322656029-House-of-Gucci-with-Lady-Gaga-Official_hires

  • Le dernier film de Ridley Scott à être montré chez nous, le formidable THE LAST DUEL, vient tout juste de quitter nos écrans. Et voilà qu’arrive déjà son prochain, HOUSE OF GUCCI, dont on nous dit qu’il est une sorte de “Godfather” dans le monde de la mode italienne, avec une Lady gaga qui crèverait l’écran. Le film étant sous embargo critique jusqu’au 22 novembre (c’est aussi ce lundi qu’on le présente à la presse luxembourgeoise, merci Kinepolis), il n’y a pas encore de critiques internationales. Une chose est sûre, comme dirait Bette Davis: “It’s gonna be a bumpy ride!” (jpt) 

032

002

ENCANTO

Animation numérique Disney; Réalisateurs: Jared Bush, Byron Howard, Charise Castro Smith; avec les voix (v.o.) de Stephanie Beatriz, Maria Cecilia Botero, John Leguizamo, Mauro Castillo; Scénaristes: Charise Castro Smith, Jared Bush; Musique: Germaine Franco; Chansons: Lin-Manuel Miranda; USA 2021, 99 minutes.

011

Les membres de la famille Madrigal possèdent tous des pouvoirs magiques leur permettant de jouer un rôle clé dans le développement harmonieux de leur communauté. Tous, sauf Mirabel, qui, par conséquent, n’a pas droit à la même considération de la part de sa grand-mère et de ses proches. Lorsque la source de tous ces pouvoirs semble menacée, Mirabel voit là une occasion de prouver sa valeur en protégeant à la fois l’héritage et l’avenir de sa famille. Une inquiétante prophétie laisse toutefois croire que la jeune femme pourrait aussi être la source du problème… (Synopsis: cinoche.com)

004

  • “Encanto” is a lively, lovely, lushly enveloping digitally animated musical fairy tale. It’s the 60th animated feature produced by the Walt Disney company, and to borrow a phrase from the old Disney TV series, it’s set in a wonderful world of color — a rapturously imagined, rainbow-gorgeous village tucked inside the misty green mountains of Colombia. (..) “Encanto,” while neither as grand nor as haunting as “Frozen,” is very much a follow-up rhapsody on what it feels like for a girl to reach for abilities that will unleash her true self. (Owen Gleiberman/Variety) 
  • Disney’s Encanto is, well, enchanting. It’s tricky to make an animated film so infused with exuberant sweetness without it becoming cloying. But this whimsical dose of magic realism set amid the lush greenery of the Colombian mountains benefits as much from the purity of the storytelling as the stunning vibrancy of the visuals. Aside from a quick nod to the inescapable Frozen anthem, “Let It Go,” and a funny throwaway gag about valet parking for burros, there are remarkably few of the usual winking cultural anachronisms designed to pander to contemporary kids. Instead, this is a film that commits to the timeless folklore of its South American setting to a transporting degree. (David Rooney/The Hollywood Reporter) 

003

qxxl33q-O

AMANTS

Festival de Venise

Drame sensuel, thriller; Réalisatrice: Nicole Garcia; avec Stacy Martin, Pierre Niney, Benoît Magimel; Scénaristes: Nicole Garcia, Jacques Fieschi; Directeur/Photo: Christophe Beaucarne; Musique: Grégoire Hetzel; France 2021, 102 minutes ; Festivals de Venise et de Toronto 2021.

4305589

Lisa et Simon s’aiment passionnément depuis leur adolescence et mènent la vie urbaine et nocturne des gens de leur âge. A la suite d’une soirée qui tourne mal et dont l’issue n’est autre que la prison pour Simon, il décide de fuir. Lisa attend alors des nouvelles de Simon qui ne viendront jamais. Trois ans plus tard, dans l’Océan Indien, elle est mariée à Léo quand leurs destins se croisent à nouveau…

amants-1

  • Entre film noir et tragédie, le neuvième long métrage de Nicole Garcia se divise en trois mouvements, au sens symphonique du terme. Trois vagues. Trois courants marins qui éloignent ou rapprochent les personnages au fil d’exils et de coïncidences. (Positif) « Amants », au fond, est la version moderne du trio d’amants tragiques, trio dont on pensait avoir épuisé toutes les ressources. Nicole Garcia lui donne une nouvelle vie, avec une électricité palpable. Cinéma survolté ? Oui, comme l’amour. (Le Nouvel Observateur) Stacy Martin a tout d’une proie noyée, mélancolique, mais semble aussi détachée, protégée par une carapace. Benoît Magimel impressionne, tout en pesanteur oppressante. Pierre Niney est fiévreux, tragique à souhait. Leur partition cisèle à merveille ce diamant noir. (Télérama) 

on-est-fait-pour-s-entendre.20211021041742.jpg

ON EST FAIT POUR S’ENTENDRE

Comédie romantique; Réalisateur, scénariste: Pascal Elbé; avec Pascal Elbé, Sandrine Kiberlain, François Berléand, Emmanuelle Devos; Directeur/photo: Rémy Chevrin; Musique: Christophe Minck; France 2021, 92 minutes.

image

Antoine semble n’écouter rien ni personne : ses élèves (qui lui réclament plus d’attention), ses collègues (qui n’aiment pas son manque de concentration), ses amours (qui lui reprochent son manque d’empathie)… Et pour cause : Antoine est encore jeune mais a perdu beaucoup d’audition. Sa nouvelle voisine Claire, venue s’installer temporairement chez sa sœur avec sa fille après la perte de son mari, rêve de calme et tranquillité. Pas d’un voisin aussi bruyant qu’Antoine, avec sa musique à fond et son réveil qui sonne sans fin. Et pourtant, Claire et Antoine sont faits pour s’entendre !

unnamed-2

  • Pour son nouveau film, Pascal Elbé frappe tendre, juste et drôle. (Les Fiches du Cinéma) Pascal Elbé tricote un scénario qui obéit à la loi du genre (on se chamaille longtemps avant d’être au diapason), mais avec une écriture des plus tendres et un remarquable sens du comique de situation (acoustique), comme lors d’un premier dîner où surdité et gaffes vont de concert. (Télérama) Pascal Elbé, en tandem avec Sandrine Kiberlain, donne une résonance émotionnelle à son propre handicap, dans cette comédie romantique pleine de charme. (Bande à part) 

SUPREMES-2021

SUPRÊMES

Festival de Cannes

Drame biographique; Réalisatrice: Audrey Estrougo; avec Sandor Funtek, Théo Christine, Félix Lefebvre; Scénaristes: Audrey Estrougo, Marcia Romano; Directeur/Photo: Éric Dumont; Musique: Cut Killer; France 2021, 112 minutes; Sélection officielle Festival de Cannes 2021. 

Capture

1989. Dans les cités déshéritées du 93, une bande de copains trouve un moyen d’expression grâce au mouvement hip-hop tout juste arrivé en France. Après la danse et le graff, JoeyStarr et Kool Shen se mettent à écrire des textes de rap imprégnés par la colère qui couve dans les banlieues. Leurs rythmes enfiévrés et leurs textes révoltés ne tardent pas à galvaniser les foules et … à se heurter aux autorités. Mais peu importe, le Suprême NTM est né et avec lui le rap français fait des débuts fracassants…

60c32a0427b8a5.41835142

Audrey Estrougo: « Cette aventure est née d’une double envie et d’un hasard ! D’abord, je me suis toujours dit que ce serait légitime de faire un film qui raconte – ou qui repositionne – le hip-hop dans la société française, car c’est un courant souvent dénigré et considéré comme une culture de racaille, alors qu’aujourd’hui, il s’agit de la musique la plus écoutée, mais aussi d’une manière de s’habiller et de parler très démocratisée, et que le phénomène est toujours aussi stigmatisé dans notre pays. Là-dessus, le hasard a voulu qu’une amie qui déménageait me recommande vivement Mauvaise réputation de JoeyStarr, livre autobiographique, dont une vingtaine de pages m’intéressaient puisque j’y voyais la possibilité de rendre hommage au hip-hop : les types de NTM étaient l’incarnation de ce mouvement ! Ce sont eux qui l’ont fait naître et transformé en une culture populaire. C’est alors que cette réalité est venue percuter une autre envie : évoquer le versant social et politique de l’histoire du rap. Car les NTM étaient les porte-drapeaux d’une jeunesse, dont ils portaient un message, et quand on met en perspective leurs textes et leur musique, on constate qu’ils sont brûlants d’actualité. Ils avaient l’espoir de faire bouger les lignes avec leur musique, et 30 ans après, rien n’a changé. Je voulais aussi raconter trente ans d’abandon des jeunes par les politiques.  » (Extrait du dossier de presse) 

1349783_supremes_292405

LE MUR DES ÉTOILES

Screenshot 2021-11-20 at 19.08.09

LOGO_JPT_fr_bleu

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close