Une proie pour le Diable

 

88-881474_red-eyes-clipart-square-eye.png.jpegEt si on commençait notre semaine avec un petit exorcisme non-sexiste, o`u même nonne-sexiste? Où un Grand Prix du Festival de Cannes? Ou un autre Grand Prix remporté au Festival de Venise? Ou le nouveau film de Fatih Akin? Ou un film français que l’on nous avait déjà annoncé pour la semaine passée? Ou un autre film d’horreur? Ou un film à fantômes pour enfants? Ou une comédie portugaise? Ou une comédie bollywoodienne? Ou carrément quelques dizaines de films italiens à Villerupt? Ben oui, pas de repos pour les braves!

Jean-Pierre THILGES

SEMAINE DU 2 AU 8 NOVEMBRE 2022

001

PREY FOR THE DEVIL aka THE DEVIL’S LIGHT

Film d’épouvante; Réalisateur: Daniel Stamm; avec Jaqueline Byers, Virginia Madsen, Christian Navarro; Svénariste: Robert Zappia; Directeur/Photo: Denis Crossan; musique: Nathan Barr; USA 2022, 93 minutes.

002Soeur Ann devient la première femme exorciste, mais pourquoi se retrouve-t-elle dans cette position? Alors que les possessions démoniaques sont en hausse, l’Église catholique décide d’ouvrir des écoles pour former les prêtres à faire des exorcismes. Ces écoles étaient accessibles seulement aux prêtres, mais l’un d’eux verra le potentiel de Soeur Ann et décidera de l’entraîner. Celle-ci se retrouvera bientôt impliquée dans le sauvetage d’une jeune fille possédée, peut-être par le même démon qui avait possédé sa mère plusieurs années plus tôt. Déterminée à faire fuir le diable, Soeur Ann constatera rapidement que le diable joue avec elle et qu’il l’a amenée là où il le voulait. (Synopsis : Cinoche.com)

006

  • A Passable Exorcism Horror That Says To Hell With Clerical Sexism. Twelve years ago director Daniel Stamm was considered in some quarters as having revivified a subgenre with “The Last Exorcism.” That sleeper hit that was no classic, but it took itself seriously in the right ways, as put across by a good cast including the estimable (and still underused) Ashley Bell. Since 2014’s less successful “13 Sins,” he’s been occupied with episodic TV work. Unsurprisingly, his first feature in eight years marks a return to the general terrain that worked for him before. Prey for the Devil” won’t likely spur enthusiasm equal to Stamm’s breakout film, despite the relative novelty value of being built around a female exorcist — something not so unprecedented (at least onscreen) as billed, last year’s Veracruz-set “The Old Ways” being just one other example. Still, even if it falls short of being particularly memorable or scary, this is a decently entertaining possession potboiler. Without much competing horror product in the theatrical marketplace at present, it should do well enough with viewers seeking formulaic frights this Halloween weekend.  (Dennis Harvey/Variety) 

003

005

005-1

CLOSE

Drame; Réalisé par Lukas Dhont; avec Eden Dambrinne, Gustav De Waele, Emilie Dequenne, Léa Drucker; Scénaristes: Lukas Dhont, Angelo Tijssens; Directeur/Photo: Frank Van den Eeden; Musique: Valentin Hadjadj; Belgique/France 2022, 105 minutes; Grand Prix, festiva lde Cannes 2022.

003-1

Léo et Rémi, 13 ans, sont amis depuis toujours. Jusqu’à ce qu’un événement impensable les sépare. Léo se rapproche alors de Sophie, la mère de Rémi, pour essayer de comprendre…

004-1

  • Le résultat est remarquable. Non seulement Lukas Dhont évite tous les pièges que son sujet lui tendait (sentimentalisme, joliesse, clichés sur le départ de l’enfance) mais il en fait une œuvre forte. Coécrit avec Angelo Tijssens, le scénario trouve un équilibre entre le non-dit et l’analyse psychologique, laissant le spectateur dénouer les liens des ambiguïtés psychologiques, jusqu’à un dénouement poignant qui pourra faire écho à celui de Rosetta, et pas seulement en raison de la présence d’Émilie Dequenne. La force émotionnelle du film n’est pas due uniquement à ses qualités d’écriture mais aussi à une mise en scène sobre et limpide, aussi bien pour les scènes d’intérieur (le repas avec les deux familles, les répétitions de hockey) que pour celles utilisant le décor rural naturel. (Gérard Crespo/avoir-alire.com) 

001-1

2437096

MASCARADE

Comédie dramatique; Réalisateur, scénariste: Nicolas Bedos; avec Pierre Niney, Isabelle Adjani, François Cluzet, Marine Vacth; Directeur/Photo: Laurent Tangy; France 2022, 134 minutes; Festival de Cannes 2022.  (Le film avait été reporté la semaine dernière) 

Pierre-Niney-et-Isabelle-Adjani-dans-Mascarade-de-Nicolas-Bedos-1417965

Lorsqu’un jeune gigolo tombe sous le charme d’une sublime arnaqueuse, c’est le début d’un plan machiavélique sous le soleil brûlant de la Côte d’Azur. Les deux amoureux sont-ils prêts à tout pour s’offrir une vie de rêve, quitte à sacrifier celle d’une ancienne gloire du cinéma et d’un agent immobilier ?

mascarade-photo-marine-vacth-pierre-niney-1433305

  • “Mascarade” : Nicolas Bedos épingle la Côte d’Azur de tous les excès avec un casting de haute volée. Isabelle Adjani, Pierre Niney, François Cluzet, Marine Vacth, Emmanuelle Devos ou encore Charles Berling : le dernier film de Nicolas Bedos met en scène une pléiade de stars dans une satire rythmée qui vient railler les frasques liées à l’argent et à la luxure de la région niçoise. Un cocktail aussi emballant que déconcertant. (franceinfo:culture) 

798272-mascarade-de-nicolas-bedos-avec-pierre-niney-isabelle-adjani-et-francois-cluzet-la-bande-annonce

MV5BZGQwZWQ0NzctMTcwMS00NzQ0LTgyOGQtMTg0NDk1OTQyYzYyXkEyXkFqcGdeQXVyMTkxNjUyNQ@@._V1_

THE INVITATION

Film d’épouvante; Réalisatrice: Jessica M. Thompson; avec Nathalie Emmanuel, Thomas Doherty, Sean Pertwee; Scénario: Blair Butler; Directeur/Photo: Autumn Eakin; Musique: Dara Taylor; USA 2022, 105 minutes.

08INVITE-superJumbo

Evie, une étudiante à la maîtrise en beaux-arts qui gagne sa vie comme serveuse, s’est retrouvée orpheline à la suite du décès de sa mère il y a quelques mois. Cette afrodescendante aux lointaines origines anglaises voit son existence bouleversée lorsque, après avoir reçu le résultat d’un test d’ADN, elle est contactée par un cousin éloigné, Oliver. Dès leur première rencontre, ce riche aristocrate britannique l’invite dans le Yorkshire pour assister au mariage d’un parent. Y voyant une occasion de nouer des liens familiaux, Evie accepte. À son arrivée au manoir où doit avoir lieu la cérémonie, elle fait la connaissance du propriétaire, le séduisant Walter De Ville. La promesse d’un séjour idyllique se transforme toutefois rapidement en cauchemar pour la visiteuse…

The-Invitation-movie-Nathalie-Emmanuel

Despite some ambitious efforts by director Jessica M. Thompson and screenwriter Blair Butler to revitalize hoary horror movie tropes with allegorical commentary on race, class and male privilege, “The Invitation” is too wearyingly hackneyed for too much of its running time, and too often laugh-out-loud funny as its plot relies on the age-old convention of a smart yet naive heroine who makes one bad decision after another. It would not be at all surprising if, at some screenings, exasperated members of the audience shout rude things at the screen each time the endangered protagonist fails to act in her own self-interest. (Joe Leydon/Variety) 

invitation_1

007

siegel_bw.png

Exklusiv bei Cinextdoor

RHEINGOLD

Biografisches Drama; Regie, Drehbuch: Fatih Akin, nach dem autobiografischen Roman des Rappers Xatar; mit Emilio Sakraya, Mona Pirzad, Julia Goldberg; Kamera: Rainer Klausmann; Musik: Xatar; Detuschland 2022, 138 Minuten.

002-2

1981 als Giwar Hajabi in Iran geboren, flüchtet er Mitte der 1980er-Jahre mit seinen kurdischen Eltern über den Irak nach Deutschland. In Bonn wächst er in einer Sozialbausiedlung auf und träumt von Ruhm und Reichtum. Als Jugendlicher rutscht Xatar zunächst in die Kleinkriminalität ab, avanciert aber schon bald zu einem einflussreichen Großdealer. Als eine Kokainlieferung abhanden kommt und er dadurch in der Schuld eines Drogenkartells steht, plant Xatar einen groß angelegten Goldraub. Dieser verläuft allerdings nicht so reibungslos wie erhofft…

001-2

  • Der neue Film in der Regie von Fatih Akin (auch Drehbuch) basiert auf den autobiografischen Erinnerungen des Rappers Xatar und nimmt sich die künstlerische Freiheit, die Handlungsstränge an manchen Stellen dramatisch zu überhöhen. Genau das macht den großen Unterhaltungswert dieser „fiktiven Biographie“ aus, die dennoch immer authentisch wirkt und ihr Erdung vor allem durch das phänomenale Spiel des Hauptdarstellers Emilio Sakraya erhält, der mit dem porträtierten Xatar verschmilzt und trotz der nach außen getragenen Härte immer auch das verletzliche Flüchtlingskind Giwar durchscheinen lässt, das als Jugendlicher kongenial von Ilyes Raoul verkörpert wird. Dass der Film als Thriller und Gangsterfilm funktioniert, liegt auch an dem Können des Teams, die Spannung geschickt aufzubauen, sowohl im Drehbuch als auch in der exzellenten Montage und Kameraarbeit. (FBW Wiesbaden) 

005-2

5764954

HUI BUH UND DAS HEXENSCHLOSS

Jugendfilm; Regie, Drehbuch: Sebastian Niemann, nach den Hörspielen von Eberhard Alexander-Burgh; mit Michsel Herbih, Christoph Maria Herbst, Rick Kavanian; Kamera: Gerhard Schirlo; Musik: Egon Riedel; Deutschland 2022, 88 Minuten.

Trotz des stolzen Alters von 500 Jahren ist Hui Buh immer noch kein Gespenst, vor dem man sich gruselt. Gerade als er die Hoffnung auf eine Karriere als Schreckgespenst endgültig aufgeben will, erhält er einen Hilferuf von der kleinen Hexe Ophelia. Hui Buh soll ihr dabei helfen, ein wertvolles Zauberbuch vor der bösen Hexe Erla zu schützen – denn das Buch würde dieser fürchterliche Macht verleihen. Gemeinsam mit seinem alten Freund Julius macht das Schlossgespenst sich auf den Weg zu Ophelia. Der Weg führt die beiden tief in den geheimnisvollen Hexenwald hinein, wo so manches Abenteuer wartet…

hui-buh-und-das-hexenschloss-szenenbild

2217401

LuxFilmFestLab Ciné Utopia 2.11.2022

SAINT OMER ****

Drame judiciaireM Réalisatrice: Alice Diop; avec Kayije Kagame, Guslagie Malanda, Valérie Dréville; Scénaristes:Alice Diop, Amrita David; Directrice(Photo:Claire Mathon; France 2022, 122 minutes; Grand-Prix du Jury, Festival de Venise 2022; Sélection officielle Festival de Toronto 2022.  

1378728_saintomeractresskayijekagamecreditssrabfilmsartefrancecinma2022_104459_crop

Rama, jeune romancière, assiste au procès de Laurence Coly à la cour d’assises de Saint-Omer. Cette dernière est accusée d’avoir tué sa fille de quinze mois en l’abandonnant à la marée montante sur une plage du nord de la France. Mais au cours du procès, la parole de l’accusée, l’écoute des témoignages font vaciller les certitudes de Rama et interrogent notre jugement…

3346316.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Levant le voile sur “l’histoire d’une femme fantôme que personne ne connaît” et celle d’une “lente disparition dans laquelle une mère entraîne son enfant”, Saint-Omer travaille avec finesse sur la distance, sur les préjugés et sur les perceptions d’un crime allant au-delà de l’entendement, distillant des indices diffus sur la teneur exacte de son message (le racisme est très discrètement évoqué). Une opacité qui fait la force d’un film à la fois impérieux et cryptique en parfaite adéquation avec son troublant personnage principal. (Fabien Lemercier/Cineuropa) 

Poster-Cinema_Curral-de-Moinas

Cinéma portugais

CURRAL DE MOINAS

phonebooth21656398697

Kinepolis goes Bollywood

PHONE BHOOT

LE MUR DES ETOILES

Screenshot 2022-10-31 at 08.13.55Screenshot 2021-11-11 at 14.29.15

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close