Benedetta…Respect…Dune…etc.

 

Les vrais cinéphiles, ceux qui ne jurent pas uniquement par les blockbusters, vous confirmeront que la programmation estivale au Ciné Utopia était d’une qualité exceptionnelle cette année, même si le nombre d’entrées ne réflète pas nécessairement cette affluence de films formidables du monde entier. Certaines de ces pépites restent d’ailleurs à l’affiche, mais cela ne va pas durer, pusique la nouvelle saison démarre ce mercredi.

capture_decran_2021-07-20_a_16.00.56
BENEDETTA

À vos marques donc pour BENEDETTA de Paul Verhoeven, RESPECT, un biopic sur Aretha Franklin, avec Jennifer Hudson dans le rôle-titre, BOÎTE NOIRE, un thriller français dont on nous a dit beaucoup de bien, SERRE-MOI FORT de Mathieu Amalric, avec, en tête d’affiche Vicky Krieps, que l’on voit désormais partout. Et bien entendu, les avant-premières, le 14 septembre, de DUNE, réalisé par Denis Villeneuve, qui est prêt depuis un an, mais qui a tardé à sortir suite à la pandémie. Quant à ceux qui ne carburent que sur des comédies, QUEENPINS et BECKENRAND SHERIFF devrait les combler de bonheur. Les amateurs de films Bollywood seront comblés par THALAVI, un biopic en langue Hindi. Finalement, un de nos coups de coeur de 2021, GUNDA, copieusement ignoré en ville (même par certains membres de notre MUR DES ETOILES) reçoit une  deuxième chance amplement méritée dans les salles Cinextdoor. Oink!

MV5BOGZjZDIxYTYtMjViMS00YmViLWEwYzMtNDZkZTEyYWI4OWQ5XkEyXkFqcGdeQWFybm8@._V1_
GUNDA

Quant à nous autres, outre le fait de devoir découvrir toutes ces toiles plus ou moins alléchantes (et longues) en salle,  sachez que le Toronto International Film Festival démarre ce jeudi et que, comme l’année passée, pour raison de pandémie, les projections auront lieu dans notre salle privée à Soleuvre-les-Bains. Par ici, les  yeux en cinémascope.                                                                                                 Jean-Pierre THILGES 

TIFF2021_Share.jpg

 

 

 

 

031

 

Avant-Premières 14.9.2021 Kirchberg/Belval/Diekirch

DUNE

Science-fiction; Réalisateur: Denis Villeneuve; avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Zendaya, Jason Momoa, Josh Brolin, Oscar Isaac, Javier Bardem, Stellan Skarsgård, Charlotte Rampling; Scénario: Jon Dpaihts, Denis Villeneuve, Eric Roth, basé sur le roman de Frank Herbert; Directeur/Photo: Greig Fraser; Musique: Hans Zimmer; USA 2021, 155 minutes; Sélection officielle Festival de Venise 2021, Toronto Intl. Film Festival 2021.

023

La saga de Paul Atreides, jeune homme brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l’univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l’humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre…

022

  • Denis Villeneuve’s attempt to tame the notoriously difficult novel about an interstellar empire at war over control of a precious natural resource has no lack of cinematic spectacle — from its majestic landscapes to its monumental architecture, nifty hardware and impressive spacecraft. It also benefits from a charismatic ensemble led by Timothée Chalamet in intensely swoony form as the young messiah who might lead the oppressed out of tyranny. But it doesn’t quash the frequent claim that the book is unfilmable. At least not in part one of what is being billed as a two-part saga. (David Rooney/The Hollywood Reporter) 

003

1592283

BENEDETTA

Drame religieux; Réalisateur: Paul Verhoeven; avec Virginie Efira, Lambert Wilson, Charlotte Rampling, Daphné Patakia; Scénario: David Birke, Paul Verhoeven, basé sur le livre de Judith C. Brown; Directrice/Photo: Jeanne Lapoirie; Musique: Anne Dudley; France 2021. 126 minutes; Sélection officielle Festival de Cannes 2021. 

011

Au 17ème siècle, alors que la peste se propage en Italie, la très jeune Benedetta Carlini rejoint le couvent de Pescia en Toscane. Dès son plus jeune âge, Benedetta est capable de faire des miracles et sa présence au sein de sa nouvelle communauté va changer bien des choses dans la vie des soeurs…

003-1

  • Paul Verhoeven ne pouvait le prévoir, mais il donne avec ce film le coup d’envoi d’un retour de l’énergie vitale à l’écran dans ce qu’elle a de plus débordant : l’épique et le spectaculaire talonnés par l’intime, le film historique ponctué de dictions contemporaines, le jeu d’acteur dynamité par l’hystérie, le «charnel» porté jusqu’au sanguinolent – le tout traversé par un humour qui ne s’excuse jamais. (Cahiers du Cinéma) Ce mélange de visions fantastiques sulpiciennes et de scènes érotiques donne au film un air délicieux de cinéma bis italien touché par des aspirations mystiques, bravant le risque du kitsch pour atteindre au sublime. (Positif) Dans cette œuvre, et même si c’est bien Virginie Efira qui incarne avec talent le rôle-titre, le cinéaste signe un portrait féminin multicéphale et plurigénérationnel, dont la découverte résonne avec une acuité accrue. (L’Humanité) Une délectable satire du pouvoir, doublée d’un portrait de femme comme il les aime : possédée et manipulatrice, l’ambiguë Benedetta triomphe du patriarcat délétère en se montrant encore plus perverse. (Le Nouvel Observateur) 

004

001

RESPECT

Biopic; Réalisatrice: Liesl Tommy; avec Jennifer Hudson, Forest Whitaker, Marlon  Wayans; Scénario: Tracey Scott Wilson, Callie Khourie, basé sur des faits réels; Directeur/Photo: Kramer Morgenthau; Musique: Kris Bowers; USA 2021, 145 minutes.

006

Fille d’un célèbre pasteur et d’une pianiste, Aretha Franklin grandit à Détroit avec son père, sa grand-mère et ses sœurs après la séparation de ses parents. À 10 ans, elle possède déjà une voix remarquable, ce qui suscite l’admiration et la convoitise dans son entourage. Après une adolescence passée à chanter à l’église, mais pendant laquelle elle a aussi donné naissance à deux garçons, elle décroche un contrat et enregistre quelques disques au succès confidentiel. Parallèlement, elle s’engage aux côtés de Martin Luther King dans la lutte pour les droits civiques. Puis, défiant l’autorité paternelle, elle épouse son nouveau gérant, Ted White. Au moment où sa carrière prend son véritable envol, Aretha doit composer avec un mari de plus en plus jaloux et violent…

003-2

  • From age 10 till 30, Aretha Franklin sure could sing, but she hadn’t yet found her voice. At least, that’s the take served up in “Respect,” a solid if somewhat conventional feature directing debut for Broadway helmer Liesl Tommy which flatters Franklin in practically every way, beginning with the casting of Oscar winner Jennifer Hudson as the First Lady of Soul’s younger self. (It was Franklin’s personal wish that the “Dreamgirls” sensation portray her on-screen, and Franklin nearly always got what she wanted.) That’s not to say that “Respect” is pure hagiography, even if the title makes clear that Tommy intends for audiences to emerge with a deeper appreciation of the personal struggles — as well as the triumphs — that shaped Franklin’s signature sound. (..)  Aretha Franklin was as important a female vocalist as America ever produced, and while “Respect” affords a glimpse of the vulnerable, uncertain woman she once was, audiences fully expect her to appear iconic. Hudson has the pipes as well as the presence, and that, plus the film’s two-and-a-half-hour running time, make the film feel more definitive than it is.( Peter Debruge/Variety) 

005

63ec29d5ec813c13ce154ea7d61508fc

BOÎTE NOIRE

Thriller; Réalisateur: Yann Gozlan; avec Pierre Niney, Lou de Laâge, André Dussollier, Olivier Rabourdin; Scénario: Yann Gozlan, Simon Moutaïrou, Nicolas Bouvet; Directeur/Photo: Pierre Cottereau; France 2021, 129 minutes.

boite-noire-critique-film

Que s’est-il passé à bord du vol Dubaï-Paris avant son crash dans le massif alpin ? Technicien au BEA, autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l’aviation civile, Mathieu Vasseur est propulsé enquêteur en chef sur une catastrophe aérienne sans précédent. Erreur de pilotage ? Défaillance technique ? Acte terroriste ? L’analyse minutieuse des boîtes noires va pousser Mathieu à mener en secret sa propre investigation. Il ignore encore jusqu’où va le mener sa quête de vérité…

boite-noire

  • C’est un thriller efficace qu’il nous est donné de voir. (…) On regrettera l’abondance d’effets speciaux parfois gratuits, ou superflus. (Positif) C’est du thriller mental frenchy et punchy, mélange improbable de David Lynch et de Jean-Christophe Grangé (un personnage porte son nom), où les effets sont un peu trop martelés. (Télérama) Un fil dramatique tenu quelque peu décousu, avec un récit, un contenu, résistant plutôt bien au fourre-tout. (Libération) L’enquête policière qui entraîne le personnage principal, à la fois détective, victime et suspect, à remonter le fil des traumas de son enfance est assez bien construite pour tenir le spectateur en haleine jusqu’au bout. (Première) 

663088-boite-noire-de-yann-gozlan-avec-pierre-niney-la-bande-annonce

4952124

SERRE-MOI FORT

Drame; Réalisateur, scéanriste: Mathieu Amalric, inspiré de la pièce “Je reviens de loin” de Claudine Galea; avec Vicky Krieps, Arieh Worthalter, Anne-Sophie Bowen-Chatet, Sacha Ardilly; Directeur/Photo: Christophe Beaucarne; France 2021, 97 minutes; Sélection officielle Festival de Cannes 2021. 

phpThumb_generated_thumbnail

Dans une maison, à l’aube, une femme jette un dernier œil sur son mari et ses deux enfants endormis, hésite à laisser un message sur la table de la cuisine, puis se ravise et met plutôt en évidence un paquet de céréales avant de sortir prendre sa voiture et la route. “Tu t’enfuis ou quoi ?” lui demande une copine dans une station service à la sortie de la ville. Peut-être… Mais peut-être pas… (Cineuropa)

maxresdefault

  • Une oeuvre que l’on pourrait qualifier de défi conceptuel si n’étaient l’hypersensibilité du cinéaste et la présence en tête d’affiche de la Luxembourgeoise Vicky Krieps (..) qui insufflent au film toute une gamme d’émotions très incarnées.Portrait de famille (..), de l’amour (de la rencontre aux scénarios possibles de l’avenir), du quotidien, Serre-moi fort se déploie sur une construction vertigineuse au scénario, sur un montage images éblouissant (..) et sur un travail très créatif dans l’utilisation des sons. Mais au-delà de la performance artistique de haut-vol, c’est surtout un film très humain portée par sa charismatique et poignante actrice principale qui donne tout dans un rôle très difficile de “normalité” en pleine turbulence intérieure. Et pour les mélomanes, en particulier les amateurs de piano (..), le film sera un pur délice. (Fabien Lemercier/Cineuropa) 

1626362344236_0620x0435_0x0x0x0_1626365285130

Mathieu Amalric, sur les références qu’il avait en tête: L’envie de regarder des films est arrivée, ce qui était bon signe. Y’aurait donc des larmes et des fantômes dans cette histoire. Alors mélodrames d’abord, j’en regardais beaucoup : CORPS À CŒUR de Paul Vecchiali, Douglas Sirk évidemment, Nicholas Ray, Piccoli dans JE RENTRE À LA MAISON de Oliveira, Bill Murray dans BROKEN FLOWERS de Jarmusch, Pagnol aussi… Puis films d’hallucinations, plus mentaux : les japonais, Buñuel, THE GHOST AND MRS. MUIR, Resnais (toujours Resnais !), BOYHOOD, Hitchcock… les livres de Laura Kasischke… les méandres de Sophie Calle, la série « The Leftovers », les films Pixar LÀ-HAUT ou COCO… Des masses et j’en oublie ! Y compris des mauvais films (très important de repérer les pièges dans lesquels vous allez tomber sans même vous en rendre compte !). En me gavant des films des autres, je vérifiais, je solidifiais qu’une seule chose : l’intuition immédiate qui m’était venue de traiter le faux/vrai, le délire/réel sur le même plan, sans les séparer esthétiquement, sans coutures. Ce qu’elle vivrait et ce qu’elle projetterait seraient pareil. (Extrait du dossier de presse) 

queenpinsposter.jpg

QUEENPINS

Comédie; Réalisateurs, scéanristes: Aron Gaudet, Gita Pulapilly; avec Kristen Bell, Kirby Howell-Baptiste, Paul Walter Hauser, Vince Vaughn; Directeur/Photo: Andrew Wehde; Musique: Siddharta Khosla; USA 2021, 110 minutes.

E5ySKuqXsAAOa7J

Une ménagère frustrée et sa meilleure copine, toutes deux en manque d’argent, inventent une arnaque avec des coupons publicitaires qui finira par coûter des millions de dollars aux grandes multinationales. Und inspecteur des postes archi-déterminé fait de son mieux pour couper court à leurs activités aussi frauduleuses que lucratives… Basé sur des faits réels.

1960x0

beckenrand-sheriff-poster-4fd02

BECKENRAND SHERIFF

Komödie; Regie: Marcus H. Rosenmüller; mit milan Peschel, Dimitri Abold, Sebastian Bezzel, Rick Kavanian; Drehbuch: Marcus Pfeiffer; Kamera: Torsten Breuer; Musik: Andrej Melita; Detuschland 2021, 114 Minuten.

2208282 Der notorisch schlecht gelaunte Karl Kruse ist der Bademeister des örtlichen Freibads von Grubberg. So grantig er sich gibt, ist das Schwimmbad dennoch der Inhalt seines Lebens – seit 30 Jahren sorgt er hier schon für Ordnung. Der Bürgermeisterin hingegen ist das in die Jahre gekommene Bad ein Dorn im Auge, am liebsten würde sie es schließen. Prompt wittert der Baulöwe Dengler eine Chance, an billigen Baugrund für teure Wohnungen zu gelangen. Doch die beiden haben die Rechnung ohne Karl gemacht. Um sein geliebtes Freibad zu retten, ruft er ein Bürgerbegehren ins Leben, für das er jedoch mindestens 600 Unterschriften benötigt. Die sind für ihn gar nicht so leicht zu bekommen, denn bei den wenigen verbliebenen Badegästen ist der herrische Beckenrand-Sheriff nicht sehr beliebt…

2188002

  • Zum Leben erwacht der Film eigentlich immer nur dann, wenn der Schwimmmeister mal wieder den Platzwart heraushängen lässt und darüber in Schwierigkeiten gerät. Das sind die Momente mit Pfiff. Hier kann man erahnen, was für ein Film aus diesem Stoff hätte werden können, wenn die narrative Gewichtung anders gelegt und – das muss man leider auch so sagen – der Autor ein paar lustige Ideen gehabt hätte. Die gibt es zwar schon, aber sie sind vereinzelt und zu rar gesät, insbesondere auch bei einer Laufzeit von fast zwei Stunden. Ein Film wie dieser dürfte normalerweise kaum über die 90-Minuten-Marke hinausgehen. Alles andere ist Ballast. (Peter Osteried/programmkino.de) 

thalaivi-photo-6

Kinepolis goes Bollywood

THALAIVII (Female Leader)

Biopic; Réalisateur: A.L. Vijay; avec Kangana Ranut, Arvind Swamy, Nassar, Bhagyashree; Scénario:  Rajat Arora; Directeur/Photo: Vishal Vittal; Musique: G.V. Prakash Kumar; Inde 2021, 150 minutes.

Thalaivii (transl. Female Leader) is an upcoming Indian multilingual biographical film about the life of J. Jayalalithaa, actress and politician who served six times as the Chief Minister of Tamil Nadu, with Kangana Ranaut playing the role of Jayalalithaa.(Wikipedia)

LE MUR DES ÉTOILES

Screenshot 2021-09-05 at 11.02.43.png

LOGO_JPT_eng_rouge.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close