Gérard Maigret…

 

16345007851976.jpgLes vrais événements de la semaine sont sans doute les avant-premières du (paraît-il) très attendu et très long THE BATMAN de Matt Reeves, et du BELFAST de Kenneth Branagh, qui est nommé pour plusieurs Oscars. Mais le MAIGRET de Patrice Leconte, avec Gérard Depardieu (qui est né pour interpréter le rôle, non?) nous intrigue, THEO ET LES MÉTAMORPHOSES nous interpelle, THE ALPINIST nous fait escalader les plus hautes montagnes, ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZÄI nous laisse de glace, et MEMORIA de Apichatpong Weerasethakul… eh bien, celui-là, c’est une autre histoire.

Jean-Pierre THILGES

PS: La semaine prochaine, les HATARI PAPERS ne paraîtront que le mardi. 

Semaine du 23 février au 1er mars

maigret_pl

MAIGRET

Drame policier; Réalisateur: Patrice Leconte; avec Gérard Depardieu, Jade Labeste, Mélanie Bernier, Aurore Clément, André Wilms, Bernard Poncet; Scénaristes: Jérôme Tonnerre, Parice Leconte, d’après un roman de Georges Simenon; Directeur/Photo: Yves Angelo; Musique: Bruno Coulais; France 2022, 88 minutes.

maxresdefault

Maigret enquête sur la mort d’une jeune fille. Rien ne permet de l’identifier, personne ne semble l’avoir connue, ni se souvenir d’elle. Il rencontre une délinquante, qui ressemble étrangement à la victime, et réveille en lui le souvenir d’une autre disparition, plus ancienne et plus intime…

e56b5ff_doc7jqur89v44hw2hs12uk

Patrice Leconte: “Lorsque mes parents partaient en voyage et que ma grand-mère maternelle venait nous garder, elle apportait avec elle des romans de Simenon, et en particulier des Maigret. J’en lisais quelques-uns qu’elle laissait sur sa table de nuit, et que je trouvais formidables, mais je m’empêchais de les aimer totalement en me convainquant que c’était de la littérature facile. Jusqu’à ce qu’en classe de Terminale, mon prof de philo, dès le premier cours, annonce : « Nous allons passer du temps en compagnie de Descartes, Hegel, Kierkegaard et Kant, mais sachez que pour moi le plus grand philosophe, c’est Georges Simenon ». Tout à coup, je me suis dit que j’avais eu raison d’apprécier cet auteur, comme si cet enseignant l’avait légitimé, et j’ai donc continué à lire régulièrement Simenon et à l’aimer davantage encore.” (Dossier de presse)

Gérard Depardieu: “Ce que j’aime chez Simenon, comme chez Balzac ou Moravia, c’est l’art du détail, mais aussi sa faculté à écrire un roman en neuf jours et à camper de formidables histoires et de grands personnages en s’attachant à une petite ville et à un milieu populaire. J’apprécie beaucoup sa période américaine, avec, par exemple, Le Fond de la bouteille, ou encore Les Anneaux de Bicêtre. En revanche, je n’ai pas beaucoup lu de Maigret, mais je l’ai souvent vu au cinéma ou à la télévision. Maigret fait partie des grands flics de la littérature, comme Porphyre dans Crime et Châtiment, ou Javert dans Les Misérables.” (Dossier de presse) 

 

maigret

5768022

THÉO ET LES MÉTAMORPHOSES

Coméie dramatique; Réalisateur, scénariste: Damien Odoul; avec Theo Kermel, Pierre Meunier, Sonia Gondry; Directeurs/Photo: Damien Odoul, Sylvain Rodriguez; France, Suisse 2021, 96 minutes; Sélection officielle, Festival de Berlin 2021. 

5846131

Théo, un jeune trisomique de 27 ans, vit avec son père dans une maison isolée au cœur d’une forêt. Ils cohabitent en harmonie avec la nature et les animaux, mais un jour le père s’absente laissant son fils seul avec ses visions… Théo commence alors son odyssée dans laquelle il va se réinventer, s’ouvrir au monde, expérimenter la liberté, et tenter d’y découvrir la nature des choses tout comme la nature des êtres…

4359319.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

  • “Je dois réinventer ma vie, courir le risque suprême de changer, le risque d’un déséquilibre complet”. À l’image du personnage principal de sa nouvelle aventure cinématographique, Théo et les métamorphoses;  présenté au Panorama de la 71e Berlinale, Damien Odoul n’est dans son élément qu’en dehors des conventions, dans une quête existentialiste vibrante, à la fois ludique et poignante, une plongée solitaire dans de grandes profondeurs dont on ne sait pas dans quel état on reviendra, si jamais l’on en revient. Mais cette aspiration à un autre monde à l’intérieur de notre monde, un espace où l’imaginaire puisse redéfinir ce qui l’entoure, un paradis perdu au cœur de la nature, il s’agit de trouver le moyen de l’exprimer en film. Recréer un univers mental en pleine liberté d’imagination sans perdre le contact avec la réalité n’est évidemment pas à la portée du premier cinéaste venu et cela tombe bien car Damien Odoul ne l’est pas. Mais attachez quand même votre ceinture (après une séquence d’ouverture à couper le souffle) car le paysage surprend. (Fabien Lemercier/Cineuropa) 

1614939646855_1000x0702_0x0x0x0_1614939667823

The_Alpinist-700508511-largeExclusivité Cinextdoor

THE ALPINIST

Documentaire; Réalisateurs, concept: Peter Mortimer, Nick Rosen; Directeurs/Photo: Jonathan Griffin, Brett Lowell, Austin Siadak; Musique: Jon Cooper; Autriche/Canada 2021, 92 minutes.

Dans The Alpinist, le réalisateur américain Peter Mortimer fait le portrait de Marc-André Leclerc, un jeune alpiniste talentueux de Colombie-Britannique qui a accompli dans la plus grande discrétion des ascensions qui ont redéfini l’alpinisme… (lapresse.ca)

TheAlpinist

  • The obsessive drive of the Canadian solo mountaineer Marc-André Leclerc is captured in this cliff-hanging documentary. There has been no shortage of climbing documentaries that combine staggering vistas with sickeningly stressful shots of people cramming their bleeding fingertips into tiny cracks in sheer rock faces. And each film attempts to answer the same question – for the love of God, why? The Alpinist, about free spirit and solo climber Marc-André Leclerc, is distinctive because its subject is an outlier even within the maverick climbing community. What drives him is not glory or sporting achievement. A goofy Canadian given to describing a blighted hellface of sheer rock as “super fun”, Leclerc was diagnosed with ADHD as a child. Climbing, he says, is the only time when he “doesn’t feel my squirrel brain twitching”. It’s an intriguing insight into a particular kind of obsessive drive, and a portrait of a man who, as one of his contemporaries remarked, feels almost too comfortable on the side of a mountain. (Wendy Ide/The Guardian) 

‘The things Marc-André was climbing often fall down at the end of the day’ … the Canadian takes the ice route up.

1f4b09173bbf128b9666ec2e31d0c56abf6cb2f4

MEMORIA

Drame onirique; Réalisateur, scénariste: Apichatpong Weerasethakul; avec Tilda Swinton, Elkin Diaz, Jeanne Balibar; Directeur/Photo: Sayombhu Mukdeeprom; Musique: César López; Thailande/France (e.a.) 2021, 136 minutes; Sélection officielle Festival de Cannes 2021

26303338a3b6126e206e92c5b47259a9e5531a51.jpeg

Après avoir entendu un grand “boum” un beau matin, une femme écossaise est atteinte d’un étrange syndrome sensoriel alors qu’elle traverse la jungle colombienne…

  • Apichatpong Weerasethakul est un des rares cinéastes dont l’univers opaque me laisse de marbre. D’autres critiques semblent voir en lui la nouvelle venue du Messie sur terre (voir ci-dessous), et c’est leur bon droit, mais moi, j’ai décidé que la (ma) vie est désormais trop courte pour perdre mon temps avec un cinéaste qui n’a rien à me dire et dont je ne vais plus voir les films.  Et je m’en excuse… (jpt) 

Memoria

  • C’est la grande idée du film, que l’on pourrait schématiser ainsi : l’image est espace tandis que le son est temps, c’est pourquoi il fait éclater les limites de la perception, ouvre sur d’autres dimensions et rend possible la coprésence de plusieurs strates de mémoire. (Cahiers du Cinéma) Le neuvième long-métrage d’Apichatpong Weerasethakul réunit l’expérimental et le film de genre. Chef-d’œuvre. (Le Monde) Avec Memoria, Weerasethakul, Palme d’or avec “Oncle Boonmee”, propose une œuvre parmi les plus stupéfiantes du cinéma contemporain. (Les Fiches du Cinéma) “Memoria” est sans doute un des meilleurs films jamais faits, en tout cas, il y ressemble : il donne l’impression de réaliser ou d’actualiser, en une fois, quelque chose – une faculté, une possibilité, ou plusieurs – que le cinéma portait jusqu’ici en germe, et pour lesquelles il aurait précisément été (non pas un beau jour, mais progressivement) inventé. (Libération) Le voyage, hypnotique, exige le lâcher-prise et laisse le spectateur dans un état second. Ensorcelé ou mort d’ennui. (Le Nouvel Observateur) 

0016518

ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ

Comédie; Réalisateur: François Desagnat; avec Jean-Paul Rouve, Julie Depardieu, Yolande Moreau, RamzyBedia; Scénario: François Desagnat, Jean-Luc Gaget, basé sur la bédé de Fabcaro; France 2022, 83 minutes.

722025-zai-zai-zai-zai-avec-jean-paul-rouve-ramzy-bedia-et-julie-depardieu-la-bande-annonce

Fabrice, acteur de comédie, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité alors qu’il fait ses courses. Malgré la menace d’un vigile, il parvient à s’enfuir. Commence alors une cavale sans merci, pour celui qui devient rapidement l’ennemi public numéro 1. Alors que les médias s’emparent de l’affaire et que le pays est en émoi, le fugitif, partagé entre remords et questions existentielles, trouve un point de chute inattendu, quelque part en Lozère…

f44473zaizaizaizai-copie2

François Desagnat: ” La BD est dans mon étagère depuis un bon moment et j’en ai même plusieurs exemplaires car j’adore l’offrir à mes amis. Et je me suis rendu compte que, malgré l’univers délirant et absurde de Fabcaro, c’était un livre très accessible auquel beaucoup de gens étaient sensibles. Par ailleurs, lorsque je lis un roman ou une BD, j’ai toujours une manie qui me pousse à me demander si je pourrais en faire un film. Je me suis évidemment posé la question avec Zaï Zaï Zaï Zaï, mais j’ai assez vite abandonné l’idée car, même si j’en avais très envie, le projet me paraissait fou et inatteignable. Et puis, un soir, le producteur Thibault Gast, qui est un ami, est venu dîner chez moi : il me restait un exemplaire de la BD et je le lui ai offert. Dès le lendemain, il m’a rappelé pour me dire qu’il fallait absolument l’adapter pour le cinéma ! C’était le coup de pouce dont j’avais besoin pour me convaincre que c’était possible. Seul, je ne me sentais pas les épaules d’aller solliciter des financiers avec un tel projet. Mais cette fois, j’étais accompagné par un producteur qui me poussait à le faire ! On avait la même envie de folie et c’est ce qui m’a donné confiance. ” (Dossier de Presse) 

 

new-batman-poster-1634314278488

Avant-Premières

THE BATMAN de Matt Reeves

belfast-poster-kenneth-branagh

Avant-Premières

BELFAST de Kenneth Branagh

LE MUR DES ÉTOILES

Screenshot 2022-02-21 at 08.29.18Screenshot 2021-11-11 at 14.29.15

1 thought on “Gérard Maigret…

  1. Bon jour,
    Pour ma part, seul Bruno Cremer est à la hauteur du personnage Maigret…. Depardieu un ersatz ? D’ailleurs Cremer était un homme discret, un bel acteur comme l’on dirait une belle personne.
    Max-Louis

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close