The Power of the Dog

013Décidément, malgré tous les problèmes auxquels nos cinémas ont été confrontés depuis janvier, 2021 entrera définitivement dans les annales comme une des meilleures années depuis belle lurette en ce qui concerne la qualité, la diversité et la provenance géographique des films. Même si une partie du public reste frileuse vis-à-vis d’un retour en salles, et si d’autres font la moue à cause du covid-check (les amis, c’est ça ou rien !), il faut vraiment féliciter les cinémas et leurs programmateurs d’avoir fait revenir la qualité sur nos écrans

La nouvelle semaine vient confirmer notre enthousiasme: Jane Campion nous propose un western, THE POWER OF THE DOG, qui fut primé à Venise; Joachim Trier – ou plutôt son actrice principale  Renate Reinsve – a été primée  à Cannes pour THE WORST PERSON IN THE WORLD; Joy Hoffmann s’est lancé dans la réalisation d’un documentaire, DE LAMPERTSBIERG, sans doute pour tester si les critiques luxembourgeois le détesteront autant que lui déteste la majorité des films luxembourgeois (je sais, je suis méchant); Bruno Dumont, un cinéaste que je déteste, moi, propose FRANCE, qui fut présenté à Cannes, et finalement, après une attente de près d’un an pour cause de virus, GHOSTBUSTERS: AFTERLIFE de Jason Reitman arrive enfin en salles. Si avec tout cela, il n’y a rien qui vous intéresse, faudra regarder la télé.

Jean-Pierre THILGES

Semaine du 17 au 23 novembre 2021

006

THE POWER OF THE DOG

Western, drame; Réalisatrice, scénariste: Jane Campion, d’après le roman de Thomas Savage; avec Benedict Cumberbatch, Kristen Dunst, Jesse Plemons, Kodi Smith-McPhee; Directeur/Photo: Ari Wegner; Musique: Jonny Greenwood; USA/Nouvelle Zélande/GB  2021, 126 minutes; Festival de Venise 2021: Lion d’Argent Meilleur réalisateur; Toronto Intl. Film Festival 2021. 

002

Originaires du Montana, les frères Phil et George Burbank sont diamétralement opposés. Autant Phil est raffiné, brillant et cruel – autant George est flegmatique, méticuleux et bienveillant. À eux deux, ils sont à la tête du plus gros ranch de la vallée du Montana. Une région, loin de la modernité galopante du XXème siècle, où les hommes assument toujours leur virilité et où l’on vénère la figure de Bronco Henry, le plus grand cow-boy que Phil ait jamais rencontré. Lorsque George épouse en secret Rose, une jeune veuve, Phil, ivre de colère, se met en tête d’anéantir celle-ci…

  • Nous avons une chance énorme au Luxembourg de pouvoir découvrir le western de Jane Campion sur très grand écran, alors que – notamment en France – le film ne sera disponible que sur Netflix. Kinepolis a effectivement un accord avec le diffuseur américain pour pouvoir présenter leurs films porteurs pendant quelques semaines. Et ce n’est pas nous qui nous en plaindrons !  (jpt) 

004

  • Jane Campion comes to Venice with The Power of the Dog, a potent wild west tale featuring cowboys and horses and big bad wolves who walk upon their hind legs. It’s the director’s first feature since 2009’s Bright Star and is so confident and well-textured it reminds us what we’ve been missing. The landscape without her has looked a little arid and flyblown.  (..) The Power of the Dog is adapted from the novel by Thomas Savage although it also carries the faint flavour of Steinbeck’s East of Eden, or Malick’s Days of Heaven. It’s a brawny, brooding drama about the wreckage caused by men, beautifully framed in muted neutral tones as the camera circles the ranch-house with a deliberate, stealthy tread.  (Xan Brooks/The Guardian) 

lampertsbierg

DE LAMPERTSBIERG

Dokumentarfilm; Regie: Joy Hoffmann, Misch Bervard; Kamera: Nikos Welter; Musek: Pol Berardi; Lëtzebuerg 2021, 208 Minutten (6 Episoden)

De Lampertsbierg’ ass en Dokumentarfilm iwwert d’Geschicht vum Stater Quartier Lampertsbierg, recherchéiert a realiséiert vum Joy Hoffmann, a produzéiert vum Centre national de l’audiovisuel (CNA). Mat der Ënnerstëtzung vun de “Lampertsbierger Geschichtsfrënn”. 

nazis-lr

De Film baséiert op Interviewe mat zum gréissten Deel Lampertsbierger Leit, op Filmarchiven aus dem CNA a vun RTL, zousätzlech gedréite Biller, a Fotoen an Dokumenter aus diverse Lëtzebuerger Archiven, a private Kollektiounen. De Lampertsbierg’ werft e perséinleche Bléck op e Quartier aus der Siicht vun engem dee säi ganzt Liewen do verbruecht huet. E weist lokal Spezifitéiten op, ass awer virun allem och e Spigelbild vun 150 Joer Stater, an oft esouguer nationaler Geschicht.

De Film presentéiert sech als eng Serie a 6 Deeler, vun all Kéier ca. 35 Minutten:

  • Kapitel 1. D’Urbanisatioun vum Quartier 1867-1940 (39 Min.)
  • Kapitel 2. Den Zweete Weltkrich (28 Min.)
  • Kapitel 3. Vu Kënschtler, Geschäfter a Betriber (38 Min.)
  • Kapitel 4. D’Liewen um Lampertsbierg an de 60er Joren (36 Min.)
  • Kapitel 5. Ënnerhalung a Kultur (37 Min.)
  • Kapitel 6. Vu Schüler, Immigranten an enger neier Festung (29 Min.)

folksingers-lr

Bande-annonce indisponible 

012

GHOSTBUSTERS: AFTERLIFE

Comédie ectoplasmique; Réalisateur: Jason Reitman; avec McKenna Grace, Carrie Coon, Finn Wolfhard, Paul Rudd, Sigourney Weaver, Dan Aykroyd, Bill Murray; Scénaristes: Jason Reitman, Gil Kenan, basé sur le film “Ghosbusters” de Ivan Reitman (1984); Directeur/Photo: Eric Steelberg; Musique: Rob Simonsen;  USA 2021, 124 minutes.

009

Lorsqu’une mère célibataire et ses deux enfants arrivent dans une petite ville, ils commencent à découvrir leur lien avec les Ghostbusters originaux et l’héritage secret que leur grand-père a laissé….

014

  • The good news for “Ghostbusters” fans is that “Afterlife” does nothing to tarnish what has come before, overseen as it is by Jason Reitman, carrying on the legacy of his father (and “Ghostbusters” director) Ivan, who played an important behind-the-scenes role in shaping this 21st-century update. The franchise has made the family rich, spawning a sequel, an animated series, a comic book line and an ill-fated 2016 reboot. After those wildly uneven expansions, the new movie aims to bring things back around, serving to deepen the mythology of the 1984 blockbuster by focusing on the estranged grandkids of one of the original Ghostbusters, who are forced to move to middle-of-nowhere Summerville, Okla., after the old coot kicks the bucket. (Peter Debruge/Variety) 

020

  • Afterlife’s engaging cast has the comic beats down, and they also play more fully fleshed people than the first film offered, reflecting the director’s interest in character-driven stories. The movie finds Reitman (Thank You for Smoking, Up in the Air, Young Adult) in less sardonic territory than usual, with some predictable heartstring-tugging in the backward glances. (Sheri Linden/The Hollywood Reporter) 

008

004-1

THE WORST PERSON IN THE WORLD

Titre original; Verdens verste menneske; Titre français: Julie (en 12 chapitres); Comédie poétique; Réalisateur: Joachim Trier; avec Renate Reinsve, Anders Danielsen Lie; Scénaristes: Joachim Trier, Eskil Vogt; Directeur/Photo: Kasper Tuxen; Musique: Ola Fløttum; Norvège/Suède 2021, 127 minutes; Prix d’interprétation féminine, Cannes 2021.

001-1

Julie, bientôt 30 ans, n’arrive pas à se fixer dans la vie. Alors qu’elle pense avoir trouvé une certaine stabilité auprès d’Aksel, 45 ans, auteur à succès, elle rencontre le jeune et séduisant Eivind…

002-1

  • À la sortie du film, on a l’impression d’avoir assisté à l’intégrale d’une série, sensation renforcée par une mise en scène très catchy, trouée d’envolées lyriques assez sublimes. (Les Inrocks) Une comédie romantique et poétique, qui ne manque pas de mordant. (Télérama) Un portrait magnifique, d’une noirceur presque décalée. (Le Monde) Julie (en 12 chapitres) est un grand film existentiel contemporain, qui réussit cependant à ne jamais se départir de sa légèreté. (Positif) 

003-1

Bande-annonce indisponible

France

FRANCE

Objet filmique non identifié; Réalisateur, scénariste: Bruno Dumont; avec Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay; Directeur/Photo: David Chambille; Musique: Christophe;  France 2021, 133 minutes; Festival de Cannes 2021, Toronto Intl.Film Festival 2021. 

5908423011cb94cab05dbb13f0cbc806-H-2021.jpg

« France » est à la fois le portrait d’une femme, journaliste à la télévision, d’un pays, le nôtre, et d’un système, celui des médias….

838_france_01_rogerarpajouc3b_0

  • Filmer France comme un signe du vivant qui reprend ses droits à la barbe du spectacle, pleurant et respirant sous lui, c’est pour Dumont l’inclure à la cohorte de ses grands personnages mystiques. Non seulement Jeanne, mais aussi les héroïnes de Hors Satan ou d’Hadewijch, prises dans un conflit entre espace concret et immatériel qu’elles ne pouvaient espérer résoudre qu’en invoquant le ciel, en allant le chercher du regard. (Cahiers du Cinéma) Sur fond de culte de la célébrité et d’info en continu, le nouveau film de Bruno Dumont brosse le portrait féroce et à triple fonds d’une époque aussi hyperconnectée que paumée, avec une Léa Seydoux démente. (Positif) Un portrait au vitriol de notre société de l’image, dont l’égérie, étonnamment, finit par émouvoir. (Télérama) Sans une once d’humour, Bruno Dumont foire la satire, se complaît dans la laideur qu’il prétend refléter et filme sa madone télévisée, mi-Elise Lucet, mi-Léa Salamé, en bien piteuse pietà. (Le Nouvel Observateur) 

3165624

Exklusiv in den Cinextdoor Kinos

MEIN SOHN

Drama; Regie, Drehbuch: Lena Stahl; mit Anke Engelke, Jonas Dassler, Hannah Herzsprung; Kamera: Friede Clausz; Musik: Florian kreier, Cico Beck, Nicolas Sierig; Deutschland 2021, 94 Minuten; FilmFest München 2021. 

Mein Sohn Szenenbild 1 - Warner Bros. Entertainment

Der schwere Skateboard-Unfall, den der risikofreudige Jason bei einer waghalsigen Aktion erleidet, macht seine Mutter Marlene noch besorgter um ihn, als sie es aufgrund seines Lebenswandels ohnehin schon ist. Denn selbst nach dem Erwachen aus dem Koma zeigt Jason sich nicht geläutert, sondern scheint sogar stolz auf seine Narben zu sein. Zur Reha-Klinik in die Schweiz will Marlene ihn daher selbst fahren, und auch sonst behält sie jeden seiner Schritte nunmehr genau im Blick. Der ohnehin schon angespannten Beziehung zwischen Mutter und Sohn tut diese Überwachung nicht gut…

Mein-Sohn-Frontpage-750x400

  • Das Langfilmdebüt der Regisseurin Lena Stahl versteht es, eine an sich zeitlos gültige Geschichte auf das persönliches Erleben der beiden Hauptfiguren herunterzubrechen. Das Ergebnis ist großes Kino, das sich wahrhaftig anfühlt und emotional bewegt. Die Reife des Drehbuchs von Lena Stahl beeindruckt und liegt sicherlich auch darin begründet, dass die Autorin bereits einige Erfahrung im Leben und im Drehbuchschreiben besitzt. Stahl kann sich sowohl in die Gemütslage des jungen Draufgängers Jason hineinversetzen, als auch in jene der besorgten Mutter. (Bianka Piringer/kino-zeit.de) 

4202972

LES BODIN’S EN THAÏLANDE

Comédie; Réalisateur: Frédéric Forestier; avec Vincent Dubois, Jean-Christian Fraiscinet, Nicolas Marié; Scénaristes: Vincent Dubois, Jean-Christian Fraiscinet, Eric Le Roch, Frédéric Forestier; Directeur/Photo: Stéphane Le Park; Musique: Freaks; France 2021, 100 minutes.

1840747

Maria Bodin, vieille fermière roublarde et autoritaire de 87 ans, doit faire face à une nouvelle épreuve : son grand nigaud de fils, Christian 50 ans, a perdu le goût de la vie. Suivant l’avis du psychiatre, qui conseille le dépaysement, la mère Bodin se résigne donc à casser sa tirelire pour payer des vacances à son fils… en Thaïlande ! Quand la mère et le fils Bodin s’envolent, pour la première fois, à plus de dix mille kilomètres de leur terroir natal, le choc est énorme : hôtel club, touristes, plages de sable blanc et autres massages exotiques, ils n’ont clairement pas le mode d’emploi …

  • Le film sera sans le moindre doute un énorme réussite intellectuelle… (jpt) 

MV5BZTIxNzM3M2MtM2QyZC00MGM2LTkxNWUtYWQ2OTIyOTIxZTc2XkEyXkFqcGdeQXVyMTkxNjUyNQ@@._V1_.jpg

A BOY CALLED CHRISTMAS

Film pour enfants; Réalisateurs: Gil Kenan; avec Maggie Smith, Isabella O’Sullivan, Joel Fry, Jim Broadbent, Toby Jones; Scénaristes: Ol Parker, Gil Kenan, d’après le livre de Matt Haig; Directeur/Photo: Zac Nicholson; Musique: Dario Marianelli; GB 2021, 106 minutes.

A-boy-called-Chrustmas.jpg

Dans la Finlande du XVIIIe siècle, un garçon ordinaire, Nikolas (surnommé “Noël” depuis sa plus tendre enfance) part à la recherche de son père, qui, lui­-même, est en quête du légendaire village des Elfes. Ces derniers peuvent aider à ramener la magie dans le monde. Accompagné sur son chemin par Blitzen, le renne têtu et une fidèle petite souris, Nikolas va à la rencontre de sa destinée, dans les merveilleux paysages enneigés du Grand Nord. Une belle aventure mêlant magie, humour et valeurs de Noël qui rappelle aux petits comme aux grands que rien n’est impossible…

Ce charmant film de Noël pour toute la famille passe en version allemande dans plusieurs cinémas, la version originale (sous-titrée en allemand) sera présentée en exclusivité au Ciné Scala à Diekirch, à côté de la version doublée.

A-Boy-Called-Christmas-Stills-Press-Photos-3738x1937-ABBC-01.f3vjqjuzb.jpg.webp

LE MUR DES ETOILES (15.11.2021)

Screenshot 2021-11-15 at 10.33.41.png

LOGO_JPT_eng_bleu.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close